Energie

Transition énergétique : « Essayer de rendre le débat comestible pour les citoyens », Thierry Wahl, Secrétaire général du débat

Après une période de rodage un peu longue, l’organisation du débat national sur la transition énergétique est désormais en place. Point d’étape avec son secrétaire général, Thierry Wahl, inspecteur général des finances qui a en charge l’organisation opérationnelle.

En cette mi-février, le décor du débat sur la transition énergétique est-il définitivement en place ?

 

« Je pense qu’effectivement après une période de rodage un peu longue entre octobre et décembre, l’organisation est désormais en place au risque d’ailleurs que les membres du Conseil national du débat se sentent sollicités de toutes parts. Les groupes de travail sur l’efficacité énergétique, sur les énergies renouvelables et sur la gouvernance ont commencé leurs réunions et produisent déjà des « livrables ». Ceux sur le mix énergétique et le financement, qui ont été lancés plus tard, se réunissent pour la première fois les 14 et le 19 février respectivement. Au-delà de ces cinq groupes initiaux, nous avons l’intention d’en lancer d’autres, notamment un sur les questions sociales d’emplois et de transition professionnelle, souhaité à juste titre par les partenaires sociaux. Pour eux, et j’en suis bien d’accord, ces questions sont au cœur du débat et non sa résultante. Un autre pourrait aussi voir le jour sur la compétitivité, souhaité en particulier par les entreprises. Enfin, nous nous réservons la possibilité de créer de nouveaux groupes sur des thèmes plus ponctuels requérant l’expertise des membres du conseil, sur le sujet des certificats d’économie d’énergie ou des compteurs intelligents Linky par exemple. D’autre part, les réunions des groupes de contact des entreprises de l’énergie ont également commencé. Reste à gérer le passage d’informations entre le « noyau dur » et le groupe au sens large. Cette distinction tient à une raison pratique, je tiens à le répéter, et ne témoigne pas d’un ostracisme à l’égard des entreprises ou fédérations qui ne font pas partie du noyau dur. Le comité de liaison du débat décentralisé est également opérationnel : la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a adressé une circulaire à l’ensemble des préfets qu’elle a rencontrés le 7 février, lors de leur réunion mensuelle avec Manuel Valls, pour leur expliquer ses attentes. »

 

Quand doit se faire le passage de témoin avec les régions ?

« Les réunions des groupes de travail doivent s’étaler sur six à huit semaines et pourraient déboucher sur des pré-recommandations qui seront remises au conseil national, vraisemblablement vers la fin mars. Parallèlement, le débat territorial est également lancé : il ne s’agit pas d’un passage de témoin à proprement parler mais de la combinaison de débat nationaux et de débats territoriaux et citoyens. Certaines des régions et d’autres nombreuses collectivités ont déjà lancé le processus. À nous de suivre de façon ascendante et descendante la manière dont elles organisent les choses, les initiatives qu’elles peuvent prendre pour éviter de se limiter à des « colloques entre soi ».

 

Reste toujours à intéresser le grand public… Quand est prévue la campagne de communication annoncée par Delphine Batho ?

 

« Cette campagne devrait être lancée au début du printemps, à l’occasion de la semaine du développement durable, qui sera cette année aussi celle de la transition énergétique et aura lieu du 1er au 7 avril : à cette occasion, en ouverture de la semaine, nous organiserons des « Journées de l’énergie » les 29, 30 et 31 mars, sur le modèle des journées d patrimoine, en demandant aux opérateurs d’ouvrir leurs installations au grand public. L’objectif est que les citoyens s’emparent du débat, qu’ils y  participent. C’est pour cela que nous nous efforçons de rendre le sujet comestible ! »

 

Thierry Wahl a été directeur adjoint du cabinet de l’ancienne ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Dominique Voynet. Il avait succédé à Pierre Radanne, nommé président de l’Ademe (en janvier 1998). M. Wahl a aussi été directeur général de l’administration au ministère de l’Environnement et directeur général d’Eau de Paris.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X