Logement

Transactions immobilières : les trois tendances en 2015

Mots clés : Gestion et opérations immobilières - Métier de l'immobilier

2015 aura été l’année de la reprise des transactions immobilières, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien, estime le conseil supérieur du Notariat. Mais pour 2016, les notaires craignent « une surchauffe » du secteur du neuf.

En 2015, le secteur du logement aura été marqué par trois grandes tendances. D’abord, « l’augmentation des volumes de vente est quasi généralisée à toute la France », indique Philippe Durand, membre du bureau du conseil supérieur du Notariat et notaire en région nantaise, lors d’un point de conjoncture sur le marché du logement en 2015. Certains départements, comme le Calvados, le Nord et les Alpes-Maritimes enregistrent une hausse des transactions à deux chiffres (respectivement, 20%, 18% et 17%). Cette reprise de la commercialisation serait « seulement corrélée à la légère remontée des taux d’intérêt en milieu d’année, estime le notaire.  Cette hausse des taux a eu un effet accélérateur en incitant les acheteurs à se lancer dans une acquisition. »

D’une manière générale, les prix ont légèrement augmenté cette année : +0,4% pour les appartements et +0,7% pour les maisons sur toute la France. « Il n’est pas du tout souhaitable que les prix augmentent de façon importante car à chaque fois, le marché est chaotique », rappelle Philippe Durand.

 

La promotion immobilière inquiète les notaires

 

Le conseil supérieur du Notariat a également fait le constat d’une hausse des transactions sur le marché du neuf. « Même si ce redémarrage n’est pas aussi net à Paris qu’en Province », tempère Philippe Durand qui se montre soucieux. « Les ventes sont reparties grâce au Pinel. Ce dispositif d’investissement locatif a clairement relancé le marché. Mais les stocks fondent. » Et même si les mises en chantier sont récemment passées dans le vert  « il y a un risque d’échauffement du marché dans les semestres à venir », estime le professionnel. Si l’offre d’habitations neuves était inférieure à la demande, les prix pourraient augmenter rapidement et bloquer la reprise du secteur.

Dernière tendance notée par les notaires : « le marché de la résidence secondaire redémarre, signale Philippe Durand. Les vendeurs ont pris conscience qu’il valait mieux baisser leur prix sur ces produits.»

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X