Transport et infrastructures

Tramway de Nice: nouvel aléa lors du creusement du tunnel de la ligne 2

Mots clés : Béton - Chaussée - Entreprise du BTP - Matériel - Equipement de chantier - Ouvrage d'art - Transport collectif urbain - Travaux publics

Suite à l’effondrement de la chaussée, le groupement Thaumasia piloté par Bouygues TP réalise des injections complémentaires de béton pour une durée prévisionnelle de trois à quatre semaines. Le tunnelier ne refera surface qu’en septembre. D’après la métropole, l’incident n’impactera pas la date finale de mise en service de la ligne 2 du tramway de Nice, prévue à l’automne 2019.

Le tunnelier Catherine, qui creuse le souterrain pour la ligne 2 (ouest-est) du tramway de Nice, devait terminer son périple cet été. En cette fin juillet, il lui reste 120 mètres à parcourir sur les 3,2 kilomètres de tunnel. Il avait amorcé sa remontée avec dix mètres sous chaussée. L’effondrement de la chaussée, le 4 juillet dernier, à hauteur du numéro 90 de la rue de France ne permettra pas d’atteindre cet objectif. «Nous sommes aujourd’hui convaincus qu’il y avait à cet endroit un ouvrage ancien mal remblayé. Nous avons trouvé des gravats qui ne sont pas du tout le reflet du terrain naturel et qui ont produit cet effondrement. Cet incident est circonscrit à la chaussée. Il n’y a pas du tout eu de mouvement sur les immeubles et trottoirs adjacents», précise Laurent Carrère, directeur du projet tramway de la Métropole Nice-Côte d’Azur, maître d’ouvrage.

 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X