Aménagement

Toulouse va consacrer 65 millions d’euros à la mise en valeur de son noyau urbain

Mots clés : Etat et collectivités locales - Métier de la construction

Le 2 mars, à Toulouse, Jean-Luc Moudenc, maire de la ville et président de Toulouse Métropole, a présenté, avec quatre de ses maires adjoints, le plan d’aménagement des espaces publics du centre-ville qui sera réalisé sous la maîtrise d’œuvre de l’urbaniste catalan Joan Busquets. Le patron du Capitole annonce un budget de 65 millions d’euros sur la période 2015-2020. Se situant dans la continuité des actions lancées par son prédécesseur Pierre Cohen, il a annoncé des orientations nouvelles en cohérence avec la candidature de Toulouse auprès de l’Unesco.

Le 2 mars,, lors d’un point presse à Toulouse, le maire de la ville et président de Toulouse métropole, Jean-Luc Moudenc, a présenté sa feuille de route pour réaliser le projet urbain du centre-ville confié par son prédécesseur, Pierre Cohen, à l’urbaniste catalan Joan Busquets de l’agence B-Bau de Barcelone. Entouré de quatre de ses adjoints, il a présenté un plan d’aménagement des espaces publics pour la période 2015-2020 avec 14 opérations majeures. Toutes livrées en 2019, elles seront financées par une enveloppe de 65 millions d’euros portée par la Ville et la Métropole.

 

Inflexion patrimoniale

 

Ces actions qui visent une mise en valeur du centre-ville de Toulouse avec une «inflexion patrimoniale» seront aussi en cohérence avec la candidature de la Ville au titre de l’Unesco. D’ailleurs, pour se préparer à cette échéance, la ville rose va accueillir en septembre prochain, pour la première fois, les assises du patrimoine.

Le plan d’aménagement repose sur cinq piliers qui sont le développement des liaisons piétonnes et le lien avec la Garonne, la valorisation des sites emblématiques, celle des grands projets, l’achèvement de l’axe historique «cardo-romain», la continuité des pistes cyclables le long de la Garonne et enfin, la valorisation des ports historiques de la Garonne. Il est conforme à l’esprit du projet urbain défini par l’urbaniste Joan Busquets pour aménager le centre-ville qui repose sur les principes suivants: fluidifier la circulation, améliorer la qualité des voies, revégétaliser les espaces publics et créer un meilleur éclairage urbain tout en faisant de la Garonne un élément central.

 

Moins de voitures

 

Concernant le lien avec le fleuve, Joan Busquets, propose, par exemple, d’installer des équipements d’amarrage aux ports de la Daurade, de Viguerie et au quai de Tounis.

Pour cette première période, l’aménagement des abords de la basilique Saint-Sernin, édifice classé, est une priorité. Joan Busquets propose de faire revivre l’ancien cloître sous forme d’aménagements paysagers, au nord du site. L’enjeu consiste aussi à y réduire l’emprise de la voiture. «Nous poursuivons la conquête piétonne avec des nuances. Oui, à l’espace piéton, mais non, à une idéologie. Nous enlèverons la voiture quand elle a une place qui dévalorise l’espace public», a insisté Jean-Luc Moudenc.

 

Lien entre l’hypercentre et la gare

 

Pour le premier édile de l’ancienne cité des Capitouls, une autre priorité sera le traitement, «sans attendre et avant 2020», d’un lien historique entre l’hyper-centre et la gare Matabiau. La requalification de la rue de Bayard pourrait passer par des trottoirs élargis et la plantation d’arbres. «Cela permettra de prendre en compte le très grand projet Toulouse EuroSudOuest d’aménagement du quartier de la gare dans la perspective de l’arrivée de la LGV», a précisé le patron du Capitole.

Avant le lancement des chantiers, les actions seront soumises à la concertation dans le cadre de réunions publiques par quartier. La première se tiendra le 30 mars.

 

Focus

Les actions envisagées

Développer les liaisons piétonnes et le lien avec la Garonne

– Rue des Lois: réfection de la rue en espace de rencontre avec une priorité aux piétons, à l’identique des rues Pargaminères et Jean-Suau.

– Rue Gambetta: réfection de la rue en zone 30 dès la sortie du parking Capitole.

– Place Saint-Pierre: depuis le 19 janvier, les travaux d’aménagement de la partie haute de la place Saint-Pierre ont démarré et se déroulent en deux phases, la rénovation des réseaux concessionnaires (gaz, eau, électricité, fibre, etc. ) pour une durée de six mois et aménagement des espaces publics (terrassement, pose de pavés, plantations, installation de mobilier urbain, etc.) qui démarrera à l’été 2015 pour une durée de 12 mois.

 

Valorisation des sites emblématiques

– Place Saint-Sernin: aménagement de ce site en deux phases: une phase de fouilles archéologiques, préalable nécessaire de ce programme, et une phase d’aménagements.

– Impasse des Jacobins et rue Lakanal: lancement des études. La phase d’aménagement interviendra en cohérence avec les travaux du lycée Fermat.

-Parvis des Augustins et place Esquirol: lancement des études.

 

Valorisation des grands projets

– Rue Bayard: aménagement depuis le parvis de la gare Matabiau et en cohérence avec la rue d’Alsace-Lorraine.

– Parvis de l’Ecole d’économie TSE et de Saint-Pierre-des-Cuisines: aménagement programmé en fonction de l’avancement des travaux de l’école en deux phases:aménagement entre la place Saint-Pierre et le boulevard Armand Duportal pour valoriser la sortie de l’école d’économie et réalisation de l’ensemble du parvis entre la place Saint-Pierre et le boulevard Armand-Duportal.

– Allées Jean-Jaurès: lancement des études avec la prise en compte de l’aménagement du parking souterrain des allées Jean-Jaurès (soit la création d’un parking en haut des allées, soit l’extension du parking existant: 400 places supplémentaires).

– Place Victor-Hugo: valorisation de la rénovation du parking et du marché Victor-Hugo par un aménagement des espaces publics.

 

Achèvement de l’axe historique cardo-romain

– Place du Salin et place du Parlement: aménagement de la place du Salin. Lancement des études de la place du Parlement.

– Rues Gatien-Arnoult et Trois-Piliers: lancement des études. Continuités cyclables le long de la Garonne.

– Quai de la Daurade et quai Saint-Pierre: prolongement de la piste cyclable le long de la Garonne, du Bazacle jusqu’à la rue de Metz.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X