Transport et infrastructures

Top départ pour la modernisation de la ligne ferroviaire Toulouse-Tarbes

Mots clés : Transport ferroviaire

A Portet-sur-Garonne, au sud de Toulouse, SNCF Réseau a officiellement lancé le chantier de modernisation de la voie ferroviaire entre Toulouse et Tarbes, axe structurant avec 10 000 passagers et une cinquantaine de trains par jour. La région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et SNCF réseau injectent respectivement 20 et 430 millions d’euros dans cette opération.

Ce mercredi 30 mars, aux alentours de 23 heures, Carole Delga, Présidente de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Pascal Mailhos, Préfet de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, et Alain Quinet, Directeur général délégué de SNCF Réseau, ont officiellement lancé, à la gare de Portet-sur-Garonne au sud de Toulouse, les travaux de renouvellement des deux voies, soit 2×150 km sur l’axe Toulouse-Tarbes.

Pour le directeur général délégué de SCNF réseau, le chantier de modernisation de cet axe, qui va occuper ses équipes jusqu’en 2020, est «l’un des plus importants en France représentant un investissement total de 450 millions d’euros» financé par SNCF Réseau (430 millions d’euros) et le conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (20 millions d’euros). «En 2016, SNCF réseau investira 335 millions d’euros dans la rénovation et la modernisation du réseau, dont 76 millions d’euros consacrés à l’axe Toulouse-Tarbes». Il a rappelé également qu’il s’intégrait «dans le grand plan national de modernisation du réseau ferroviaire français lancé en 2013 sur un rythme aujourd’hui d’un peu plus de 1 000 km renouvelés par an sur un total de 50 000 km».

 

Massification des travaux

 

Sur la ligne Toulouse-Tarbes, axe structurant avec 10 000 passagers et une cinquantaine de trains par jour (soit près de 10% de la fréquentation du train en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées), les travaux réalisés de nuit consistent à renouveler complètement les constituants de la voie sur tout le linaire: rails, ballasts, traverses remplacés; changement des caténaires, nouvelle signalisation. «Et grâce à une massification des travaux, en parallèle, nous allons remplacer des aiguillages, conforter des tunnels, réaliser l’étanchéité d’un pont-rail ainsi que remplacer les supports et fils de contact de la caténaire entre Montréjeau et Tarbes», détaille Fabrice Roels, directeur d’opération chez SNCF Réseau. «En 2016, nous utilisons la technique classique de dépose et pose. A partir de 2017, pour les travaux entre Saint-Gaudens et Boussens, nous utiliserons une «suite rapide» permettant de renouveler de 1 000 mètres à 1 200 m de voie par jour», poursuit-il.

 

Huit tronçons

 

Organisé en huit tronçons, le chantier a démarré en 2015 par la section Toulouse-Matabiau-Empalot. Il se poursuit cette année par le traitement de deux tronçons. Le premier, attribué à l’entreprise Meccoli, a démarré le 22 février 2016 entre Empalot/Saint-Agne et Portet-Saint-Simon pour se terminer le 8 juillet. Il comprend le renouvellement de tous les constituants de la voie sur 17 km, le remplacement de quatre aiguillages et de 34 000 tonnes de ballast. En parallèle seront aménagés trois passages à niveau à Toulouse.

Sur le tronçon Capvern-Tournay, deux chantiers vont démarrer le 17 octobre pour se terminer le 15 décembre. Sont programmés la régénération de 2×12 km de voies, celle de quatre aiguillages, le remplacement de 45 000 tonnes de ballast. En parallèle, SNCF réseau va implanter 750 poteaux caténaires entre Montréjeau et Capvern. «Ce dernier chantier est programmé de jour avec une fermeture de ligne. Il est aussi programmé entre octobre et janvier pour ne pas impacter les trains pèlerins à destination de Lourdes», précise Fabrice Roels. SNCF réseau en profitera pour intervenir sur les passages à niveau de Capens et Longages-Noé en juin 2016.

 

Focus

Chiffres clés du chantier de modernisation de l’axe Toulouse-Tarbes

8 sections

2×150 km de voies

630 000 tonnes de ballast

500 000 tonnes de traverses en béton

186 km de fils de caténaires déroulés

2 000 poteaux implantés.

2 tunnels confortés (Lhez et Sarrouilles)

1 viaduc conforté (Lanespède)

2 tabliers métalliques de deux ponts rail remplacés (Lourdes, Tarbes).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X