Projets

Tony Parker lance deux projets dans la Métropole de Lyon

Mots clés : Sport

Président et principal actionnaire de l’Asvel, Tony Parker entend bien développer son club de basket avec deux projets phares: la construction d’une enceinte multifonction de 10 000 places et d’un centre d’entraînement.

Tout juste rentré des championnats d’Europe de basket, Tony Parker, président du club de l’Asvel, a présenté mardi 22 septembre, deux projets de développement pour son club. A commencer par la «Tony Parker Academy», qui sera basée dans le quartier de Gerland à Lyon, sur un tènement appartenant à la Métropole de Lyon. A la fois centre d’entraînement de l’équipe professionnelle de l’Asvel, cette «Academy» sera également centre de formation pour des jeunes de 15 à 21 ans, école d’arbitrage et campus étudiant.

Confié à l’agence Arte Charpentier, associée à Bruno Dumetier (Dumetier Design), ce projet développera une surface de 14 000 m2 comprenant deux terrains d’entraînement, un centre d’hébergement, des salles de cours, un service restauration, etc., ainsi que 400 unités de logements – dont 25% de logements sociaux – principalement des résidences étudiantes. «Ce projet devra être d’une grande qualité architecturale, a souligné Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon, en regard du stade de Gerland, classé et situé à proximité». Le promoteur immobilier Océanis conduira cette opération privée qui nécessitera 30 millions d’investissement au total. La «Tony Parker Academy» devrait ouvrir ses portes la rentrée 2018.

 

L’Arena, un projet à définir

 

Moins avancé, le projet d’Arena d’une capacité de 10 000 places, pour un investissement évalué entre 45 et 55 millions d’euros, développera «plusieurs fonctions et proposera une diversité de services» qui restent à préciser. Aussi, un appel à projets a été lancé auprès de cinq entreprises partenaires du club.

Outre la programmation, le choix de l’implantation de la future salle reste à définir. Deux tènements sont aujourd’hui à l’étude: l’un situé sur la commune de Villeurbanne à côté du stade de rugby Georges-Lyvet et l’autre, dans le quartier du Carré de Soie situé sur les communes de Vaulx-en-Velin et de Villeurbanne. Propriétaire du foncier «Lyvet», la ville de Villeurbanne a fait savoir qu’elle pourrait opter pour un bail emphytéotique. La programmation pluriannuelle d’investissement de la Métropole de Lyon a sanctuarisé 6 millions d’euros pour aménager les abords du site. Dans ces conditions, difficile d’imaginer que l’Asvel se coupe de ses racines villeurbannaises…

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X