Réalisations

Titanic Belfast: un musée insubmersible

Mots clés : Musées - galerie - Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples

Cent ans après le naufrage du célèbre Titanic, la ville de Belfast inaugure au cœur des chantiers navals où le paquebot fut construit, un complexe culturel monumental à la gloire des ingénieurs qui l’ont imaginé au début du XXe siècle.

Conçu par l’agence anglaise CivicArts/Eric R. Kuhne & Associates, le Titanic Belfast est consacré à l’histoire du Titanic, depuis sa conception jusqu’à son naufrage qui fit 1500 victimes dans l’océan Atlantique la nuit du 14 au 15 avril 1912. « Il a fallu un certain temps à Belfast pour faire le deuil de cette catastrophe. Ce qui est arrivé au Titanic est une tragédie, mais le navire lui-même n’était pas un désastre mais un exemple de travail de qualité requérant des compétences de haut niveau. C’est cette histoire qui vaut la peine d’être racontée », explique Claire Bradshaw, directrice des ventes et du marketing de Titanic Belfast.

Quatre proues de bateau

À quelques mètres de la cale 2 où le paquebot fut construit de 1909 à 1912, quatre proues de bateau disposées en étoile composent le nouvel édifice. Sa forme suggestive, plus petite que celle du navire qu’elle évoque, est haute de 38,5 mètres (le Titanic faisait 45,5 mètres de haut) et abrite 14000 m2 d’espaces d’exposition et commerciaux répartis sur cinq niveaux. Sa façade cristalline est couverte de 3000 plaques triangulaires d’aluminium anodisé qui reflètent l’eau des bassins formant le socle de l’édifice (façade réalisée avec les ingénieurs français de RFR). L’ensemble capte la lumière dans une interprétation du mouvement des vagues réfléchi sur la coque d’un bateau. L’inclinaison à 25 degrés de ces façades offre également une faible emprise au sol à l’ensemble, et limite ainsi son impact dans les historiques chantiers navals  requalifiés pour permettre au public de redécouvrir les quais qui ont fait la gloire industrielle de Belfast.

 

Attraction touristique

Le chantier du bâtiment fut pharaonique, à l’échelle de la démesure du bateau qu’il célèbre, puisque 4200 m3 de béton ont été coulé en 24 heures pour former ses fondations. Cette nouvelle attraction touristique, financée par des fonds privés et publics, a coûté 117 millions d’euros et a permis de créer 600 emplois depuis le lancement du projet en 2008. Plus de 400000 visiteurs y sont attendus cette année. Selon Claire Bradshaw, le Titanic Belfast sera « la tour Eiffel, le Guggenheim de la ville. C’est l’occasion pour nous de changer complètement la façon dont est perçu Belfast à travers le monde ».

www.titanicbelfast.com

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X