Logement

Thierry Repentin souhaite renforcer la fiscalité sur les terrains à bâtir

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Fiscalité - Gouvernement

Thierry Repentin, président de la commission nationale de l’aménagement, de l’urbanisme et du foncier et délégué interministériel à la mixité sociale, s’est prononcé pour un renforcement de la fiscalité sur les terrains à bâtir détenus par les personnes privées lors d’une conférence organisée par le courtier Cafpi. Objectif : inciter les propriétaires à céder leurs biens plus rapidement pour pouvoir construire plus de logements.

« Je suis convaincu que nous arriverons à fluidifier le marché du logement grâce à des dispositifs fiscaux sur le foncier détenu par les personnes privées », indique Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale et président de la commission nationale de l’aménagement, de l’urbanisme et du foncier (Cnauf), en réponse aux questions des journalistes lors d’une conférence organisée par le courtier Cafpi sur la thématique de la mixité sociale. Et de rajouter : « il faudra un jour que nous ayons le courage de nous pencher sur la question de la fiscalité des terrains privés, car le foncier public n’est qu’une goutte d’eau [dans le marché immobilier français, ndlr]. L’Etat fait son job [en proposant des décotes sur le foncier public, ndlr] mais les disponibilités des terrains privés en France sont immenses par rapport aux terrains publics. »

Le représentant du gouvernement penche pour un renforcement de la fiscalité des terrains privés. Actuellement, la taxe foncière sur les propriétés non bâties « est du même ordre que celle sur les terrains agricoles. » Pour rappel, le projet de loi de finances pour 2015 mise plutôt sur l’incitation que sur la coercition.

Toujours selon Thierry Repentin, les propriétaires de terrains « sont assis sur un tas d’or. Garder en portefeuille un foncier constructible ne vous coûte rien mais peut vous rapporter gros. Il y a matière à réflexion pour savoir si nous ne pouvons pas adopter une disposition pour que chaque année, les propriétaires de terrains se questionnent à l’automne (lors de la collecte de la taxe, ndlr) sur l’intérêt de garder leur terrain ou s’il est préférable de le vendre. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X