Energie

Thermostat connecté : Ween débute sa conquête de la promotion régionale

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Gestion de l'entreprise - Lieux de travail

Après Bouygues Immobilier l’an passé, la start-up Aixoise, inventrice d’un thermostat connecté autonome, a conclu un partenariat avec le promoteur rhodanien Batissime en vue d’équiper une dizaine de logements prochainement rénovés à Sainte-Foy-Lès-Lyon (69). Un accord qui lui permet de prouver l’adaptabilité et la rentabilité de son offre auprès des acteurs de la rénovation.

 

Ween, la très prometteuse start-up française qui a inventé un thermostat connecté autonome, a annoncé la signature d’un partenariat avec le promoteur Rhodanien Batissime dans le cadre de la rénovation d’un centre familial et social à Sainte-Foy-Lès-Lyon (69).

Livré au premier trimestre 2018, le programme « Neyrard Park » va permettre la transformation de cette ancienne maison bourgeoise datant du XIXe siècle en 10 logements allant du T2 au T6. Les travaux, actuellement en cours, se portent sur l’isolation complète de la bâtisse et l’installation du thermostat Ween dans chaque habitation. « Même si cela reste un programme de logements modestes par la taille, ce déploiement nous permet de montrer que notre solution peut répondre au marché de la rénovation grâce à sa compatibilité avec l’ensemble des systèmes de chauffage, expose Jean-Laurent Schaub, co-fondateur de Ween.

 

19 innovations

 

La jeune pousse créée en 2014 a mis au point une solution utilisant l’intelligence artificielle pour réagir en temps réel aux allées et venues des habitants d’une maison et aux imprévus climatiques. Compatible avec l’ensemble des systèmes de chauffage, l’appareil qui prend la forme d’une goutte d’eau ajuste toutes les 10 minutes la température de quelques 1/10e de degrés et tient compte de l’inertie du bâtiment. Le fabricant promet une économie sur la facture pouvant aller jusqu’à 400 euros par an pour une maison de 100 m2, soit une baisse d’environ 25% sur les factures d’énergie. Renfermant 19 innovations, Ween a remporté un Innovation Award pour sa première participation au CES de Las Vegas en 2016.

Des arguments qui ont déjà suscité l’intérêt de plusieurs grands acteurs de la promotion immobilière. L’an passé, Ween a signé un premier partenariat avec Bouygues Immobilier en vue d’équiper 109 logements neufs du programme « Symbiose », situé dans l’éco-quartier d’Eragny (Val d’Oise). « Notre stratégie initiale était de démarcher de grands promoteurs immobiliers pour ensuite être vu et reconnu auprès de promoteurs régionaux », précise Jean-Laurent Schaub. Un pari qui semble réussi, selon les fondateurs de Ween, puisque des discussions sont en cours avec plusieurs acteurs régionaux et nationaux.

 

Déployer l’IA

 

Mais la start-up nourrit de grosses ambitions dans le déploiement de sa technologie IA et rêve de devenir d’ici un à deux ans une référence dans l’autonomie décisionnelle. Son chiffre d’affaires qui n’a pas été communiqué est principalement tiré par la vente de son « intelligence artificielle » auprès d’industriels de la maison connectée et de fabricants de chauffage.

Prochaine étape : le lancement dans quelques jours de Ween.AI, une plateforme qui se présente comme le « premier serveur cloud capable de rendre les objets connectés autonomes dans leur fonctionnement ».

Ween prévoit de s’étendre dès l’an prochain en Allemagne, au Bénélux et au Royaume-Uni.

 

 

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X