Entreprises de BTP

TGV-Ouest : les études sont sur les rails

Le Comité de pilotage du projet de ligne ferroviaire à grande vitesse Bretagne – Pays de Loire vient de se réunir à Rennes. Présidé par Jacques GUELLEC, ingénieur général des Pont et Chaussées, le Comité est composé du Préfet de la Région Bretagne, coordinateur du projet, du Préfet de la région Pays de la Loire, des présidents des conseils régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire, du directeur des transports terrestres du ministère de l’équipement, du logement et des transports, du président de RFF, maître d’ouvrage du projet, et du président de la SNCF.
Ce comité a examiné le projet de convention de financement des études (d’un montant estimé à 13,8 millions d’euros, soit environ 90,5 millions de francs) et il a approuvé ses dispositions qui concernent :
-les études techniques et environnementales des 200 kilomètres de ligne nouvelle ;
-les études nécessaires à l’établissement des bilans économiques et socio-économiques d’une première phase de réalisation et du projet complet ;
-la réflexion d’ensemble portant sur l’organisation des dessertes ferroviaires à l’intérieur du triangle Nantes – Le Mans – Rennes, à laquelle seront associées les collectivités régionales et départementales ayant des compétences d’autorités organisatrices de transport collectifs desservant le Mans et Laval;
-les études relatives à la bifurcation de Petite-Croix (à l’ouest du Mans) et à l’aménagement de capacité de la section Angers-Nantes.
La durée prévisionnelle des études d’avant-projet sommaire est de 36 mois, les deux phases de concertation locale se situant 12 et 18 mois après le lancement des études. Les consultations des services de l’Etat, des élus et des acteurs socio-économiques sont prévues au cours de la troisième année.


RFF a d’ores et déjà préparé la mise en place d’une Mission spécifique « LGV Bretagne – Pays de la Loire » pour l’animation et la coordination de ces études. Basée à Nantes, elle est en cours de constitution et sera opérationnelle dès la signature de la convention.
Le projet de convention précise que la réflexion sur l’organisation des dessertes ferroviaires à l’intérieur du triangle Nantes – Le Mans – Rennes doit permettre la conclusion d’une convention de service dont l’objet sera de fixer le nombre de dessertes TGV, nationales et internationales, du Mans et de Laval, et que ce nombre ne pourra être inférieur à celui des services en œuvre en 2001-2002.
Comme l’a précisé François Fillon, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire, la Région des pays de la Loire ne signera pas la convention de financement des études tant qu’une nouvelle consultation entre l’Etat et la SNCF d’une part et les élus sarthois et mayennais d’autre part, n’ait eu lieu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X