Recherche & développement

Tests sismiques à Bordeaux sur la future tour Silva

Mots clés : Bois - Infrastructure de transports

Quatre secousses sismiques ont été reproduites ce vendredi matin dans les locaux bordelais du FCBA, centre technique de la filière bois, afin de tester la résistance de la Tour Silva, opération de Kaufman&Broad au sein du quartier Euratlantique.

«On veut montrer que c’est possible». Le préambule de Georges-Henri Florentin, directeur général du FCBA, pourrait également faire office de conclusion à Woodrise, le congrès des immeubles bois grande et moyenne hauteur à Bordeaux qui s’achève aujourd’hui.

Les tests ont été réalisés sur une table sismique uni-axiale de 6m x 6m sur laquelle ont été édifiés les trois premiers étages d’une représentation à l’échelle de la future tour Silva. Elle fait partie des plus grandes d’Europe et permet de simuler la quasi-totalité des séismes. Une première, ce type de test étant généralement pratiqué sur des maquettes. Et le risque sismique était encore un champ peu investi par la filière bois qui se calait sur les références du béton pour ses calculs.

 

Une secousse deux fois plus forte que le plus gros séisme français

 

Le modèle de tour bois construite en pin des Landes, selon le même principe constructif que celui envisagé par Kaufman&Broad pour la tour Silva, a subi un tremblement de terre. Patrice Garcia, le responsable du laboratoire mécanique de la FCBA, a programmé quatre secousses, en se basant sur les séismes les plus forts qu’a connus la France. La référence étant celui des Antilles de 1849 d’une magnitude de 7,5. La plus forte secousse programmée correspond à 200 % de ce séisme. «Impossible en France», prévient Patrice Garcia. Une opération évaluée à 100 000 euros à laquelle ont contribué le pôle de compétitivité Xylofutur, Adivbois (Association pour le développement des immeubles à vivre en bois), l’Etat, les professionnels et le FCBA.

A quatre reprises, le bâtiment subit une secousse sismique. Les deux premières (50 % du séisme et 100 % du séisme des Antilles) n’ont pas d’incidence sur le bâtiment. Les deux secondes provoquent un mouvement bruyant, mais pas néfaste. «Pas d’effondrement hoolywoodien», avait prévenu Patrice Garcia. Un test que le FCBA pourra numériser et modéliser pour soumettre aux mêmes essais les 18 étages de la future tour.

«Tous les bâtiments en bois tiennent, insiste le responsable du laboratoire mécanique, car plus la masse est importante, plus l’effort généré par le mouvement du sol est puissant et avec le bois, nous avons affaire à des constructions légères; et dans les constructions bois, l’énergie mécanique se dissipe car contrairement au béton, les éléments sont indépendants les uns des autres, il n’y a pas de concentration d’énergie». Conclusion: la structure tient et le FCBA estime détenir le leadership sur le code de calcul de la construction bois.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Soufflerie Climatique Jules Verne du CSTB de Nantes

    Bonjour Les souffleries aérodynamiques et climatiques du CSTB Nantes permettent de reproduire des conditions climatiques sévères (neige, pluie, verglas, brouillard, vent de sable, cyclone ou canicule d’une extrême sécheresse) et des vent jusqu’à 280 Km/h : http://recherche.cstb.fr/fr/equipements/soufflerie-climatique/
    Signaler un abus
  • - Le

    Super nouvelle pour la filière.

    Excellente nouvelle, on aurait aimé un test réel sur la même base mais avec tous les niveaux. Existe-il des simulateurs pour les cyclones et ouragans ?
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X