Energie

Territoires à énergie positive : 500 000 € pour accélérer les projets

Mots clés : Démarche environnementale - Etat et collectivités locales - Gouvernement

Mardi 16 juin, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, a signé  13 nouvelles conventions avec les collectivités lauréates de l’appel à projet « Territoires à Energie Positive ». La subvention de 500 000 € minimum va leur permettre de booster leurs opérations. Et de passer plus vite à l’action.

C’est un vrai coup d’accélérateur pour les collectivités territoriales qui se sont déjà engagées dans une démarche d’efficacité énergétique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de déploiement d’énergies renouvelables. L’enveloppe de 500 000 euros qui peut aller jusqu’à 2 millions d’euros en fonction de la qualité des projets va permettre aux 212 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoires à énergie positive » désignés par le ministère de l’Ecologie le 9 février dernier d’engager très vite des actions concrètes, puisque la signature de la convention débloque les fonds. A ce jour, une quarantaine de conventions ont été signées.  Après Dijon où la ministre s’est déplacée le 12 juin pour signer 14 conventions avec des communautés de communes de Bourgogne, c’est à Paris mardi 14 juin qu’une séance de 13 nouvelles signatures a eu lieu.
Répondant à la définition donnée par le ministère aux territoires à énergie positive, «  territoires qui s’engagent dans une démarche permettant d’atteindre l’équilibre entre la consommation et la production d’énergie à l’échelle locale », les lauréats présentent des projets, multiples et variés, qui s’inscrivent dans une amélioration de l’efficacité énergétique, une réduction des émissions de gaz à effet de serre et le déploiement d’énergies renouvelables.

 

Mise en mouvement des territoires

 

Pour l’agglomération roannaise, qui oriente ses actions sur la rénovation énergétique des logements collectifs privés, la subvention va permettre de créer un fonds local d’aide aux propriétaires. 1 000 logements à réhabiliter vont ainsi profiter d’une manne de 5 000 euros chacun qui viendra s’ajouter aux aides traditionnelles (CITE, éco-PTZ, etc…). Par ailleurs, un deuxième fonds va être lancer pour les commerçants et artisans qui servira à soutenir le remplacement de l’éclairage de leurs locaux. Enfin,  l’enveloppe contribuera aussi au financement du projet du futur centre aqualudique à énergie positive, « premier du genre en France », selon Yves Nicolin, Président de Roannais Agglomération. Ce centre nautique, dont la première pierre sera posée d’ici la fin de l’année, bénéficiera de toutes les solutions favorisant le BEPOS : géothermie, photovoltaïque, solaire thermique.

Autant d’actions émanant des territoires qui vont permettre d’impulser une dynamique. Rappelons que pour les financer dès maintenant une ligne a d’ores et déjà été ouverte, à hauteur de 250 millions d’euros, à la Caisse des dépôts. Somme provenant du fonds de financement pour la transition énergétique (FFTE). Ce fonds, qui sera entériné avec l’adoption du projet de loi pour la transition énergétique en juillet prochain, sera alimenté par les dividendes versés par le secteur énergétique à l’Etat actionnaire et par les certificats d’économies d’énergie.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X