Industrie/Négoce

Terreal : Gilles Auffret remplace Hervé Gastinel au poste de PDG

Le conseil d’administration de Terreal a décidé, mardi 12 mai, de suspendre le préavis d’Hervé Gastinel et de nommer Gilles Auffret, jusqu’ici président du conseil d’administration, au poste de PDG par intérim jusqu’à l’arrivée, mi-juillet, d’un nouveau patron pour le groupe spécialiste de la terre cuite.

La mobilisation spontanée des salariés de Terreal en faveur de leur patron aura finalement eu l’effet inverse. Hervé Gastinel a définitivement quitté, ce 12 mai, la direction de l’entreprise qu’il a fondée en 2000. Evincé officiellement le 5 mai par le conseil d’administration du groupe français spécialiste des matériaux de construction en terre cuite, l’industriel devait rester en poste jusqu’à l’arrivée de son successeur, prévue pour la mi-juillet.

« Le conseil d’administration de Terreal a décidé de suspendre le préavis d’Hervé Gastinel, avec son accord, et de mettre fin à ses fonctions dans l’entreprise », a confirmé au Moniteur le président du conseil d’administration, Gilles Auffret. Ce dernier, qui exerçait jusqu’alors une fonction non-exécutive au sein de l’entreprise, a été désigné pour assurer le poste de PDG par intérim en attendant la nomination du nouveau patron.

« A la fin de l’année dernière, au moment d’élaborer la stratégie de Terreal à l’horizon 2020, des divergences stratégiques sont apparues entre Hervé Gastinel et les trois autres administrateurs de l’entreprise. Nous en avons tiré les conséquences et, d’un commun accord avec lui, avons acté le remplacement d’Hervé Gastinel », explique Gilles Auffret.

 

« Pas de dépeçage du groupe ou de restructuration »

 

« Il n’y a pas de plans sociaux, ni de fermetures d’usines, ni de délocalisation, ni de vente ou cession de sites sous le coude », assure-t-il. « Mon rôle, désormais, va être de calmer les esprits, d’aller voir les équipes, les usines, les politiques, pour leur expliquer nos décisions ».

Cet industriel aguerri, passé par les directions générales des chimistes Rhodia et Solvay avant leur fusion, tente de rassurer : « Terreal est une société saine financièrement, bien gérée. Notre objectif aujourd’hui n’est pas de dépecer le groupe ou de le restructurer, mais de le développer en France et à l’étranger ».

S’il ne veut piper mot sur l’identité du successeur d’Hervé Gastinel à la tête de Terreal, Gilles Auffret dresse son profil : « un patron industriel chevronné, qui a de grandes qualités de développement, un meneur d’hommes ». Son nom sera connu dans quelques semaines.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    CGT TERREAL

    L ARTCICLE FAIT REFERENCE A LA MOBILISATION DES SALARIES POUR SAUVER LE PDG , LA CGT N4EST PAS ASSOCIER A CE MOUVEMENT NOTRE POSITION ET BIEN DE SE BATTRE SUR LA STRAGEGIE QU IL VONT METTRE EN PLACE AVEC OU SANS GASTINEL LES PATRONS CES LES ACTIONNAIRES; IL SERAIS TROP FORT QUE LA CGT DEFENDE LE PDG ALORS QU4UN SALARI2 VIENT D ETRE SANCTIONNER DE 3 JOURS DE MISE A PIED ET AUCUN SOUTIEN ENVERS DES SALARIES ET QUI PLUS EST UN ELU CGT
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X