Industrie/Négoce

Techshop : à Ivry-sur-Seine, Leroy Merlin ouvre à ses clients des ateliers partagés

Mots clés : Lieux de travail

Le distributeur s’allie a la start up américaine et offre à ses clients un atelier de 2000 m², pour concevoir ou personnaliser eux-mêmes leurs produits.

C’est à Ivry-sur-Seine (94) qu’ouvre aux clients ce 30 octobre, le premier « Techshop Ateliers Leroy Merlin ». Le principe ? Un ensemble d’ateliers accolé au magasin, pour concevoir et fabriquer des objets : refaire le plateau de sa table basse, imprimer les toits de Paris sur ses rideaux… Tout, ou presque, est possible.

Concrètement, il s’agit d’un espace entre « FabLab » et « maker space » de 2000 m². Cet atelier, premier du genre, est la concrétisation de l’alliance stratégique signée en février dernier pour 5 ans entre Leroy Merlin et l’américain Techshop, pionnier de la création d’ateliers de fabrication collaboratifs.

 

1 M€ d’investissement


Fondé en 2006, Techshop est une start-up qui compte aujourd’hui 8 sites aux Etats-Unis. Elle y donne accès à des équipements professionnels et à des formations, sous forme d’abonnement. A Ivry, l’espace réunit par exemple plusieurs espaces thématiques pour la découpe du bois, du métal, de la pierre, du plastique, pour le travail du textile ou l’impression 3D.

Le « Techshop » dispose de plus de 150 machines, dont des équipements semi-industriels (fraisage, soudure, découpe laser), et des logiciels professionnels, comme ceux d’Autodesk. Leroy Merlin a investi au total un 1 M€ dans le projet.

 

Un cran plus loin dans le « do it yourself »


Convaincue du développement durable du « faire soi-même » (le fameux « do it yourself »), essence même du métier de Leroy Merlin, ainsi que des communautés de « makers », l’enseigne a pour ambition « d’accompagner le plus grand nombre dans une démarche apprenante et basée sur l’économie du partage ».

Bref, l’enseigne phare d’Adeo mise plus que jamais sur l’émergence de communautés de passionnés, parmi lesquelles celle des makers. « Une révolution est en marche, précise Thomas Bouret, le DG de Leroy Merlin. Avec trois caractéristiques : la possibilité de mise à disposition de machines semi-industrielles, la lame de fond du partage de connaissance entre bricoleurs, et un maillage possible entre nos bricoleurs passionnés et les makers, mais aussi des chercheurs, des étudiants, des inventeurs… »

 

Imprimantes 3D


Encore en phase d’expérimentation du concept, Leroy Merlin avait déjà profité de l’agrandissement de son magasin d’Angers, le 124e du réseau, pour le pourvoir d’un « FabLab » de 400 m2, avec, notamment, des imprimantes 3D à la pointe de la technologie. En termes de déploiement, plusieurs options sont à l’étude : à l’intérieur même du magasin, proche du magasin – comme c’est le cas à Ivry-sur-Seine – voire indépendamment du réseau. La prochaine ouverture devrait avoir lieu au sein du magasin Leroy Merlin de Lille, courant 2016.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X