Règles et Normes

Technique et énergie : ce qui change au 1er janvier 2016

De nombreuses nouvelles mesures impactent le secteur du BTP en matière de réglementation technique, de performance énergétique et de développement durable. « Le Moniteur » les a compilées pour vous.

Réglementation technique

 

Sécuriser davantage les travaux à proximité des réseaux

Texte concerné : Arrêté du 22 décembre 2015 relatif au contrôle des compétences des personnes intervenant dans les travaux à proximité des réseaux et modifiant divers arrêtés relatifs à l’exécution de travaux à proximité des réseaux

Ce nouvel arrêté renforce le contrôle des compétences des personnes intervenant sur les chantiers à proximité des réseaux. Il encadre l’examen par questionnaire à choix multiples (QCM), qui est un passage obligé pour toutes les entreprises désireuses de mener ce type de travaux. Ce nouvel arrêté s’inscrit dans le cadre de la réforme « anti-endommagement » DT-DICT (Déclaration de travaux-Déclaration d’intention de commencement de travaux).

 

En avant l’éco-conception dans la ventilation

Texte concerné : Règlement n°1253/2014 de la Commission du 7 juillet 2014 portant mise en œuvre de la directive 2009/125/CE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les exigences d’écoconception pour les unités de ventilation

Après les chaudières et les ballons d’eau chaude l’année dernière, la directive européenne d’écoconception s’étend maintenant aux unités de ventilation. Depuis le 1er janvier 2016, les appareils de ce type mis sur le marché doivent satisfaire à plusieurs exigences techniques. Ces mesures cherchent à réduire la consommation électrique de ces machines. Elles s’accompagnent d’une obligation d’information. Pour chaque produit, les fabricants et les importateurs sont tenus de publier sur leur site Internet ou dans leur documentation les indications définies par le texte. Les équipements destinés aux bâtiments résidentiels comporteront aussi une étiquette énergétique.

 

Le BIM obligatoire au Royaume-Uni dans tous les marchés publics

Texte concerné : Digital Built Britain – Strategic plan (Plan stratégique vers un Royaume-Uni numérique)

Si jusqu’à présent au Royaume-Uni, la modélisation des données du bâtiment, dit Building information modelling (BIM), était obligatoire pour les marchés publics à partir de 5 millions de livres sterling (6,8 millions d’euros), la limite de budget est abolie à partir du 1er janvier 2016. L’objectif du groupe de travail britannique (le Bim task group, l’équivalent de notre Plan de transition numérique pour le bâtiment) est de moderniser le secteur de la construction et réduire les coûts de 20 % grâce au BIM niveau 2. Pour mémoire, dans ce niveau 2, chaque intervenant travaille sur une copie de la même maquette. A charge ensuite pour le BIM manager de compiler, mutualiser et établir les rapports de synthèse. Le Royaume-Uni se...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X