Industrie/Négoce

Tarkett équipe ses commerciaux de lunettes de réalité augmentée

Mots clés : Industriels du BTP

Le spécialiste des revêtements de sol Tarkett expérimente l’utilisation de lunettes de réalité augmentée auprès de ses forces de vente. Au-delà de l’effet « gadget », l’objectif pour l’industriel français est de se différencier et d’accélérer le processus de décision du client final.

Depuis septembre 2014, les commerciaux français du spécialiste des revêtements de sol Tarkett ont un nouveau « joujou » numérique à leur disposition. Plus qu’un gadget, les lunettes de réalité augmentée dont ils sont désormais équipés révolutionnent leur façon de promouvoir leurs produits.

Ce nouvel outil permet aux prescripteurs de visualiser, en 3D, les revêtements de sol qu’ils envisagent pour leur projet. La cible ? Architectes, designers, installateurs ou encore maîtres d’ouvrage de programmes immobiliers. « Les architectes se sont montrés très réceptifs car les lunettes de réalité augmentée permettent à leurs clients de se projeter dans un univers 3D difficile à appréhender à l’oeil nu. Elles permettent de mieux visualiser l’association des couleurs, le rendu final », décrit Chris Legal, directeur marketing France de Tarkett.

Une dizaine de paires de lunettes équipe déjà les sept divisions commerciales régionales de Tarkett France. Après avoir testé les Google Glass ou encore le casque de réalité augmentée d’Oculus Rift (filiale de Facebook), Julien Hamon, responsable digital EMEA de Tarkett, a jeté son dévolu sur le modèle Moverio BT-200 développé par Epson (699 euros l’unité, prix public). « L’écran virtuel est situé au centre du champ de vision de l’utilisateur. Grâce à une télécommande tactile reliée aux lunettes, il fait dérouler les différents menus et applique les revêtements de sol dans des pièces prédéfinies », explique-t-il.

 

Accélerer le processus de décision

 

Tarkett veut faire de ces lunettes une « cabine d’essayage virtuelle » qui viendrait en complément des cartes-échantillons (nuanciers pour les revêtements de sol) équipant déjà les commerciaux. Pour mettre en valeur les matières et se différencier sur le marché. « Nous voyons cet outil comme une plus-value apportée à nos clients. Nous l’envisageons comme une aide au choix, un moyen d’accélerer le processus de décision », consent Chris Legal.

Un logiciel professionnel a été développé pour l’occasion par l’industriel avec l’éditeur 360world, alimenté par des scans haute définition des différents revêtements pour donner un rendu le plus fidèle possible des matières. Pour le moment, seules la gamme de revêtements vinyles Tapiflex et sa centaine de références ont été intégrées. « Si l’expérimentation s’avère concluante, nous augmenterons le nombre de lunettes dans nos équipes et intégrerons d’autres gammes de revêtements », prévoit Julien Hamon. Des partenariats avec d’autres industriels – comme des fabricants de peinture, de revêtements muraux – pourront également être envisagés.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X