Industrie/Négoce Industrie

Tarkett en forte progression malgré l’Europe

Mots clés : Industriels du BTP

Le spécialistes des revêtements de sols enregistre une croissance de 11% de son chiffre d’affaires, grâce à ses ventes en Amérique du Nord et dans les pays émergents.

Avec un chiffres d’affaires de 2,3 Md€, Tarkett a bouclé une très belle année 2012 (+11%). La stabilisation des cours des matières premières, qui avaient pesé sur le résultat 2011, a permis au spécialiste des sols de reconstituer ses marges (+36% pour l’Ebitda). La croissance organique (+4,6%) a été le principal facteur de progression en 2012, devant les acquisitions (+3,6%) et le taux de change (+2,8%). Portées par la reprise économique aux Etats-Unis, les ventes en Amérique du Nord ont ainsi enregistré une hausse de 5%. Avec l’intégration de la société Tandus, ce continent représente aujourd’hui 33% du CA de Tarkett, contre 25% il y a un an seulement. Les pays émergents (36% du CA) ont eu connu une croissance de 12%, avec notamment un doublement des ventes en Chine et des progressions à deux chiffres en Amérique Latine.

 

Les sols vinyles résistent mieux que les parquets

 

Par contraste, la situation en Europe de l’Ouest (31% du CA) apparaît des plus moroses avec un recul de 1% de l’activité. La tendance est positive en Allemagne et au Royaume-Uni, mais reste tendue dans le sud du continent. « Pour la France, nous avons connu un léger retrait, à comparer à un marché du revêtements de sol en recul de 7% en 2012, précise Michel Giannuzzi, président du directoire de Tarkett. Vu le fort ralentissement des marchés de la construction, nous anticipons une année 2013 très difficile sur le neuf, et sans doute aussi en recul sur la rénovation. » Dans le détail, les sols durs (parquets et stratifiés) souffrent plus que les sols vinyles, qui bénéficient de la montée en puissance des produits en dalles (dont les LVT).

Pour 2013, Tarkett maintient son cap stratégique avec la volonté de renforcer encore sa présence dans les pays à forte croissance. La performance de l’outil industriel (84 M€ investis en 2012) est un autre champ de progression. Le groupe travaille à la baisse de ses consommations d’énergie et d’eau (-11%), « un enjeu aussi environnemental qu’économique », souligne Michel Giannuzzi. L’objectif de zéro déchet en 2020 est maintenu, après des émissions en baisse de 16% l’an dernier.

 

Une nouvelle collection présentée en 2014

 

En Europe, l’axe de développement pour 2013 sera l’innovation. « Nous présenterons dans les prochains mois les grandes lignes de notre nouvelle collection 2014, qui proposera des ruptures au plan technologique », promet Michel Giannuzzi. La situation des marchés européens incite Tarkett à envisager l’année en cours « avec prudence » sans s’interdire de réaliser de nouvelles acquisitions.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X