Immobilier

Sylvia Pinel rassure les EPL et leur ouvre le Grand Paris

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Economie mixte - Etat et collectivités locales - Gouvernement

Invitée au congrès des Entreprises publiques locales (EPL), la ministre du Logement Sylvia Pinel a assuré les acteurs de l’économie mixte de la pérennité de leur rôle, notamment pour l’aménagement du Grand Paris.

Très attendue, l’intervention de Sylvia Pinel au palais des congrès de Nancy ce 14 octobre 2015 a rassuré les participants du congrès des EPL, qui ont pris acte de l’intention de la ministre du Logement d’associer étroitement les acteurs de l’économie mixte aux grands projets d’aménagement, y compris celui du Grand Paris. En préambule, Jacques Chiron, président de la fédération des EPL, a rappelé le statut de « premier aménageur de France » de sa structure et souligné le large panel de compétences de ses membres en matière de logement, mais aussi d’aménagement, de revitalisation commerciale ou d’énergies renouvelables.

 

Eloge de la Zac

 

Le sénateur de l’Isère a insisté sur les 108 EPL franciliennes, leurs 7 000 salariés et leurs 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires et n’a pas caché sa crainte de voir le Grand Paris se faire sans elles.

Un message entendu par la ministre, qui a assuré ses interlocuteurs de l’ouverture du Grand Paris Aménagement à des formes d’intervention multiples. « Les 30 milliards d’euros affectés au Grand Paris constituent une opportunité sans précédent pour votre fédération. J’attends des EPL franciliennes une participation active, notamment pour contrer l’insuffisance de la construction et la chute du nombre de Zac. Aujourd’hui, 80 % des opérations sont réalisées sur le secteur diffus. Or, la Zac permet de définir un modèle économique, de livrer des équipements publics de qualité et d’aménager de vrais morceaux de ville », rappelle la ministre.


Mutualisation en vue


Sylvia Pinel a également souhaité la mise en place au cours des prochains moins d’une mutualisation des ressources des EPL et des acteurs du logement social pour « favoriser la production de logement dans les territoires où la demande est forte et encourager les réhabilitations, voire les démolitions dans les zones moins tendues ».

Le président des EPL n’a pas manqué de saisir cette main tendue et se déclare tout disposé à instaurer des groupes de travail qui proposeront au ministère du Logement des propositions d’affectation et des objectifs chiffrés. La fédération estime avoir démontré sa capacité à cofinancer des projets sous forme de GIE, à organiser des groupements d’employeurs et à se positionner sur de nouveaux champs d’action tels la revitalisation des bourgs centres ou l’environnement. La création deux premières SemOp (sociétés d’économie mixte à opération unique) à Dole (Jura) témoigne de cette capacité d’adaptation.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X