Logement

Sylvia Pinel et Bernard Cazeneuve lancent la campagne grand public contre les incendies domestiques

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gouvernement

Les ministres du Logement et de l’Intérieur ont donné le coup d’envoi d’une campagne de sensibilisation du grand public sur les incendies domestiques, un bon mois avant l’entrée en vigueur de la loi Morange et Meslot sur les DAAF.

Un incendie toutes les deux minutes, dix mille victimes chaque année et 800 morts : le bilan des incendies est lourd. Il préoccupe d’autant plus les Pouvoirs publics que, comme l’a rappelé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, mercredi 28 janvier lors de la conférence de ptresse de lancement, les chiffres ont doublé en vingt ans. Pour contrer le phénomène, les Pouvoirs publics attendent beaucoup de l’entrée en vigueur, le 8 mars prochain, de l’obligation d’installation d’un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF). Les particuliers devront, a souligné Sylvia Pinel, la ministre du Logement, attester sur honneur auprès de leur assureur qu’ils ont bien respecté cette obligation.

 

Les pompiers informent

 

La campagne que lance le Gouvernement vise à sensibiliser le grand public. Conduite en association avec la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), elle passera par un affichage choc, mais aussi par des actions de sensibilisation, pour aider les Français à mieux réagir en cas d’incendie. Le colonel Eric Faure a rappelé que les morts dans les incendies domestiques étaient avant tout aux fumées et qu’une réaction adaptée éviterait souvent des drames. Dans les mois à venir, pompiers civils des SDIS (Services départementaux d’information et de secours) et militaires (à Paris et Marseille) informeront les particuliers des bons comportements.

 

Etude Nest

 

Cette campagne est la bienvenue, à en juger par les résultats d’une étude Opinionway / Nest publiée dans la foulée de la conférence de presse des ministres. Elle révèle que 55 % des foyers n’ont toujours pas installé de détecteur et que 40 % des Français n’ont pas l’intention de se plier à la loi sur les DAAF. Pire, elle met en lumière le désarroi des Français face au feu : 40 % des personnes interrogées déclarent qu’elles ne sauraient pas comment se comporter en cas d’incendie. Les pompiers, professeurs de comportement, ont de quoi faire dans les mois qui viennent.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Chambéry (Savoie) : les détecteurs de fumée obligatoires depuis 2004

    Suite à de graves incendies dans son centre ancien la ville de Chambéry a rendu obligatoire par arrêté municipal les détecteurs autonomes de fumée dans les logements dès 2004. Par ailleurs plus de 130 copropriétés ont été accompagnées pour réaliser des travaux de sécurité dans les parties communes (trappes de désemfumage, mise aux normes électriques, etc). A ce jour, trop peu de villes ont suivi cet exemple, unique en France.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X