Aménagement

Suspension du projet d’extension d’une porcherie dans le Tarn-et-Garonne

Le tribunal administratif de Toulouse a suspendu un arrêté du préfet du Tarn-et-Garonne autorisant l’extension très controversée d’une porcherie industrielle dans le village de Puylaroque.
Dans le jugement notifié aux intéressés, le tribunal administratif, qui avait été saisi au début de l’année d’un recours en annulation du feu vert accordé au projet par le préfet par les maires de cinq communes, a motivé sa décision par une série « d’oublis » dans le dossier.

Ce projet d’agrandissement de la porcherie industrielle de Puylaroque fait l’objet, depuis de longs mois, de l’opposition des élus et d’une partie de la population des villages environnants, qui estiment que ce projet fait courir « une réelle et terrible menace de pollution de l’eau potable des rivières » et que leurs administrés « souffriront de diverses autres nuisances directes ».
Sur avis favorables de la commission d’enquête publique et des comités départementaux d’hygiène du Tarn-et-Garonne et du Lot, le préfet du Tarn-et-Garonne avait signé en décembre l’arrêté autorisant l’extension de la porcherie. Les maires de Belfort-du-Quercy (Lot), Cayriech, Lapenche, Montalzat et Puylaroque (Tarn-et-Garonne) avaient immédiatement saisi le tribunal administratif.
La préfecture du Tarn-et-Garonne s’est refusée vendredi à indiquer si elle ferait, ou non, appel du jugement du tribunal.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X