Chantiers

Sur l’A7, Freyssinet renforce le tablier d’un viaduc grâce aux ultrasons

Mots clés : Ouvrage d'art

Utilisé pour la première fois en 1994 sur un viaduc luxembourgeois, le procédé de traitement des câbles de précontrainte par ultrasons «Foreva» a été mis en œuvre sur un ouvrage dans le Rhône. Un procédé encore peu utilisé dans l’hexagone.

Construit en 1963, le viaduc de Chasse-sur-Rhône sur l’autoroute A7 présentait des signes d’usure: carbonatation du béton, des ions de chlorure dans les gaines de précontraintes, etc, Aussi, pour traiter et pérenniser cet ouvrage, Freyssinet a choisi de mettre en œuvre un procédé de traitement des câbles de précontrainte par ultrasons. Pour Daniel Michaux, développeur de ce procédé vendu depuis à l’entreprise, «les ultrasons permettent l’imprégnation de l’inhibiteur qui pénètre ainsi en profondeur dans le coulis de ciment». Un procédé qui présente également l’intérêt d’offrir une protection intégrale de la surface d’armatures, par nature peu accessibles.

Après repérage des gaines et le percement de trous d’injection et de trous de contrôle, le microcoulis de ciment contenant l’inhibiteur de corrosion est injecté et vient remplir les éventuels vides présents dans la gaine. «L’inhibiteur vient au contact de chaque fil de toron», précise Jean-Luc Binger, directeur d’agence SCCM & GPF (Câbles, manutention & grands projets France).

Quatorze mois de travaux ont été nécessaires pour traiter l’ouvrage de huit poutres d’une portée de 32 mètres et neuf travées. «Chaque poutre comporte 10 câbles de précontrainte, souligne le directeur d’agence. Nous avons également renforcé les poutres principales avec des couches de carbone en sous-face. Au total, nous avons posé 4 000 m2 de renforcement carbone».

 

Démarche «0 accident»

 

Sur ce chantier, ASF (Vinci Autoroutes) a exigé la mise en place d’une démarche «0 accident» qui a débouché sur la présence d’un animateur sécurité tout au long des travaux, la mise en place d’un accueil spécifique à chaque nouvel arrivant, des ¼ d’heure sécurité, etc. «Nous avons effectué plus de 24 000 heures travaillées et rédigé 25 fiches «sécurité» répertoriant des situations dangereuses sans déplorer aucun accident», se félicité le directeur d’agence.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage: ASF

Maître d’œuvre: Arcadis

CSPS: Bureau Veritas

Mandataire travaux: Freyssinet avec Campenon Bernard Régions (génie civil)

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X