Matériaux et équipements

Sunpartner Technologies assaisonne ses vitrages photovoltaïques à l’air de Provence

Mots clés : Conception - Energie renouvelable - Verre

Concepteur de cellules photovoltaïques transparentes, la société d’ingénierie Sunpartner Technologies fabriquera en 2017 ses produits pour le bâtiment à Rousset (Bouches-du-Rhône). L’entreprise s’appuie sur plusieurs partenariats pour lancer cette nouvelle activité.

 

Depuis sa création en 2008, l’entreprise d’ingénierie Sunpartner Technologies a toujours exploré des chemins que ses concurrents jugeaient trop ardus. Cependant, cette singularité a sans doute contribué à sa survie dans un secteur d’activité, le solaire, où beaucoup ont disparu. Le succès semble même proche. Ses modules photovoltaïques fins et presque transparents recouvrent les écrans de montres connectées et de téléphones portables. Ces créations grand public sont fabriquées en Asie sous licence ou en sous-traitance. Pour ses modèles destinés aux vitrages et aux façades, la société a choisi une autre voie. Elle a annoncé fin octobre son intention de les confectionner elle-même dans son siège de Rousset, à 16 km d’Aix-en-Provence. « Nous préparons nos locaux à accueillir une usine, explique Ludovic Deblois, fondateur et président de Sunpartner Technologies. Les premières préséries sortiront à la fin de l’année. La capacité de production s’élèvera à 30 000 m² par an en 2017. Elle atteindra à terme 150 000 m². L’investissement total devrait se monter à 8 millions d’euros. »

Ce futur site fournira les systèmes solaires de la gamme Wysips glass en Europe. Celle-ci se compose aujourd’hui de trois produits. La Wysips Design-Glass prend la forme d’une lame de verre de 2,1 mm d’épaisseur qui se glisse entre les deux vitres d’une fenêtre à double vitrage. Elle intègre des cellules photovoltaïques CIGS (cuivre, indium, gallium et sélénium) de l’entreprise allemande Avancis. Dans la configuration d’une façade, le rendement de ce matériau se révèle plus régulier que celui du silicium monocristallin. Les modules opaques peuvent dessiner différents motifs sur le verre : des bandes, des carrés ou une dentelle.

Pour le moment, la Wysips Design-Glass possède une taille de 0,6 × 1,2 m. Sa transparence et sa production d’électricité dépendent du nombre de cellules. Ainsi, pour des équipements avec des modules en bande, un modèle d’une transparence de 20 % possède une puissance nominale de 59,4 W. Elle s’élève à 25,4 W quand la transparence est de 60 %.

 

La fenêtre intelligente à l’horizon

 

Autre déclinaison, la Wysips Vision-Glass reprend le concept des articles pour montres et téléphone portable. Au lieu de former des figures sombres, les cellules sont réparties de manière homogène sur l’ensemble d’un support de 1,1 × 1,4 m. Celui-ci affiche une teinte légèrement grisée. Elle se décline en plusieurs transparences de 20 à 70 %. En fonction de cette dernière, la puissance nominale variera de 18 W/m² à 50 W/m2, loin d’un panneau photovoltaïque. « Cela suffit pour alimenter un vitrage opacifiant sans recourir à des installations électriques encombrante, précise Ludovic Deblois. Cette association peut concurrencer les stores et les brises soleil. Notre système pourrait aussi alimenter la domotique environnante ». Dans cette optique, Sunpartner Technologies a noué en octobre un partenariat avec le constructeur de capteurs Idosens. Les deux entreprises souhaitent transformer la fenêtre en plate-forme de mesure alimentée par le soleil.

Dernière pièce du catalogue, la Wysips Cameleon s’émancipe des menuiseries. Elle consiste en un panneau solaire recouvert par une image et dispositif optique. Le générateur peut ainsi se fondre dans une façade sans nuire à son esthétique. Malgré ce couvert, il affiche une puissance comprise entre 90 et 120 Wc/m², soit 80 à 95 % des rendements d’un dispositif classique.

La société cherche maintenant des partenaires pour vendre ses inventions. « Le bâtiment compte de nombreux acteurs, note le président. Nous nous adressons aux prescripteurs, aux énergéticiens et aux façadiers. » Une première alliance a été nouée cet été avec Vinci Construction. Les deux entreprises devraient présenter un produit commun au début du mois de décembre.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X