Immobilier

Strasbourg: le quartier d’affaires du Wacken s’enrichit de 20 000 m2

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Urbanisme - aménagement urbain

Nexity, Bouygues Immobilier et Lazard Group ont été désignés lundi pour développer une deuxième phase de bureaux et logements du projet immobilier voisin des institutions européennes, après les 34 000 premiers mètres carrés qui vont démarrer leur construction.

L’offre commune de Nexity, Bouygues Immobilier et du groupe Lazard pour une deuxième phase du quartier d’affaires international (QAI) du Wacken a remporté les suffrages de la Ville de Strasbourg, un choix entériné lundi 30 mai par le conseil municipal. La consultation portait sur 20 700 mètres carrés, répartis en deux lots. Nexity réalisera le premier de 5 100 m2 de bureaux (avec quelques commerces) et 70 logements (4 800 m2). L’autre verra ses 6 800 m2 de bureaux développés par Lazard Group Real Estate, le promoteur indépendant de tertiaire d’envergure nationale basé à Strasbourg, alors que Bouygues Immobilier se chargera des 55 logements déployés sur 4 000 m2.

Les lauréats vont soumettre leurs propositions d’architectes à un conseil municipal ultérieur, en novembre prochain. Le calendrier de travaux prévoit un démarrage échelonné en deux temps, fin 2017 pour Nexity et mi-2018 pour le duo Lazard/Bouygues.

Les trois opérateurs développeront en fait les lots 3 et 4 du QAI. Les deux premiers lots d’un total de 34 000 m2 démarrent leur terrassement cet été. Ils sont confiés à Linkcity Nord-Est (groupe Bouygues Construction) pour la partie tertiaire et à Altaréa-Cogedim pour la partie habitat, la livraison interviendra par phases à partir de fin 2017.

Alors que les premiers lots avaient suscité la remise de quatre offres, pas moins de dix équipes de promoteurs ont répondu à la plus récente consultation municipale, ce que le premier adjoint au maire, Alain Fontanel, analyse comme la «marque d’intérêt et de confiance des opérateurs immobiliers pour ce quartier d’affaires», dynamisé par l’annonce de l’implantation sur les lots 1 et 2 d’Adidas France et d’une filiale du Crédit mutuel, Euro-information, qui rempliront à eux deux l’ensemble des surfaces de bureaux.

Le contexte morose de l’immobilier d’entreprise, en général, et à Strasbourg en particulier, n’est pas étranger non plus à la bousculade au portillon qui a été constatée. La perspective de développer quelque 20 000 m2 a attiré à peu tout ce qui compte dans la promotion tertiaire et d’habitat à Strasbourg, qu’elle soit indépendante ou représentante de groupes. Au final, la compétition s’est jouée entre les trois lauréats, Icade et surtout le duo régional LCR/Edifipierre, battu in extremis sur le lot 3 pour lequel il candidatait.

Il restera à mettre en compétition un cinquième lot de 20 000 m2, comprenant l’hôtel inscrit dans le programme général du QAI. Celui-ci se déploiera ainsi sur 75 000 m2: 45 000 m2 de bureaux, 10 000 m2 d’hôtellerie classique et en résidences-services, 2 000 m2 de commerces et 18 000 m2 de logements soit 250 appartements.

Localisé au voisinage des institutions européennes basées à Strasbourg (Parlement de l’Union, Conseil de l’Europe, Cour des droits de l’Homme, etc.), le QAI réserve en outre des terrains pour leur extension éventuelle sur un potentiel de 30 000 m2 à bâtir.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X