Aménagement

Strasbourg apprend la planification transfrontalière

De part et d’autre du Rhin, les élus locaux et les organismes publics de planification de l’aire urbaine strasbourgeoise et du district de l’Ortenau partagent la même vision de leur territoire. A l’initiative de Robert Grossmann, président du syndicat mixte pour le schéma de cohérence territoriale de la région de Strasbourg, la validation des études préalables à l’élaboration d’un livre blanc transfrontalier s’est concrétisée dans un lieu symbolique : à bord du bateau « Le Mainz », le 12 octobre entre le pont de l’Europe (Strasbourg-Kehl) et le futur pont Pierre Pflimlin (Altenheim Eschau).

La procédure strasbourgeoise de planification constitue l’une des premières applications du volet transfrontalier de la loi Solidarité et renouvellement urbain. Approuvé au parlement grâce à l’intervention du sénateur Daniel Hoeffel, premier vice président du syndicat mixte pour le Scot de Strasbourg, le principe de l’information de la région européenne voisine du périmètre d’un Scot pourrait-il inspirer les collectivités publiques du Pays de Bade ? « Nos travaux de planification devraient aussi pouvoir se faire sous le regard de nos voisins », plaide Günther Petry, maire de Kehl.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X