Transport et infrastructures

Stationnement : Urbis Park transforme les téléphones portables en carte d’accès

Mots clés : Gestion immobilière - Logiciels - Outils d'aide - Stationnement

En partenariat avec Orange, l’opérateur de stationnement Urbis Park propose l’application mobile Pass Mobilités. Un logiciel de paiement qui gère les factures de parkings, mais aussi la location de véhicules et la recharge de voitures électriques. 

Les usages des téléphones portables ne cessent de s’étendre, jusque dans les parkings. A l’occasion du 12e salon Parkopolis, qui s’est tenu les 17 et 18 juin à Paris, l’opérateur de stationnement Urbis Park et Orange annonçait le lancement du Pass Mobilités, une application mobile de paiement sans contact : il suffit de passer son portable devant une borne pour régler son stationnement. Les abonnés de la société télécommunication pourront la télécharger cet été à Metz, à condition de posséder un système d’exploitation Android. Le reste de l’Hexagone devrait suivre au cours de l’automne prochain.

Le système repose sur un procédé de communication en champ proche, near field communication (NFC) en anglais. A une distance inférieure à dix centimètres, deux appareils peuvent échanger des informations grâce à des ondes radio hautes fréquences. Ce n’est pas le coup d’essai d’Urbis Park dans le domaine. « Nous avons commencé à nous pencher sur ces nouvelles technologies en 2010, avec le déploiement d’un dispositif de paiement en voirie par téléphone mobile à Metz », indique Philippe Boyer, directeur du développement, du marketing et de la communication de l’opérateur.

Conçu en partenariat avec l’entreprise Mobile City, ce premier service, baptisé Urbis Mobile, offre la possibilité au conducteur de régler sa facture grâce à un appel téléphonique. L’usager s’inscrit sur un site internet ou télécharge une application, puis crée un porte-monnaie virtuel. Au début et à la fin du stationnement, il téléphone à un numéro gratuit. La somme est ensuite débitée.

Une pratique bien rodée

 

Trois ans plus tard, début 2013, le groupe testait ses premières puces NFC autocollantes dans les parkings de l’agglomération messine. Elles se collent au dos d’un téléphone mobile. A l’entrée, le client présente ce module devant une borne. Il est ainsi identifié, et n’a pas besoin de prendre un ticket. A la sortie, un nouveau passage de l’appareil soulèvera la barrière. La note est également prélevée de son compte.

Plusieurs villes, telles que Laval, Nancy ou Bordeaux, possèdent aujourd’hui des installations de ce type. Urbis Mobile compte notamment 6 000 utilisateurs dans la cité girondine et 3 000 à Metz. « Nous avons poussé les constructeurs d’équipement de péage à se conformer à ces nouvelles technologies », glisse Philippe Boyer avec un sourire.

 

Un parking en mutation

 

Alors que cette application originelle s’étend, le développement d’un nouveau logiciel surprend. « Cette fois, nous passons à de la véritable NFC », explique le directeur. En effet, cette dernière mouture ne nécessite plus l’ajout d’un autocollant : le téléphone mobile assure directement les fonctions d’interprétation et d’émission des signaux.

Par ailleurs, Urbis Park entreprend une adaptation aux changements des modes de transports. Dans le parking de la République, toujours à Metz, un client peut louer un véhicule, des vélos, ou recharger sa voiture électrique. L’ensemble de ces prestations peut être payé avec l’application Pass Mobilités. Reste maintenant à convaincre les autres opérateurs de téléphonie.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Parkings connectés à gogo !

    Le parking connecté est à la mode ! Urbis Park, mais aussi tout un tas de start-ups proposent cette fonctionnalité. Pas toujours avec la même techno cependant. Par exemple, www.yespark.fr n’utilise pas de NFC mais du GSM. Chacun son école !
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X