Construction Numérique

Start-up : l’IoT au cœur de l’appel à projets Usine 4.0

Mots clés : Entreprise du BTP - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Lieux de travail - Produits et matériaux

Le groupe Total a annoncé le lancement de la deuxième édition de l’appel à projets « Usine 4.0 », qui se concentrera cette année autour de l’univers de l’IoT. Plusieurs acteurs de l’industrie et du BTP dont Eiffage et Vinci Energies se sont joints à l’opération.

Une thématique resserrée et un jury composé de géants du BTP. Pour la deuxième édition de l’incubateur de start-up « Usine 4.0 », le groupe Total a décidé de faire appel à cinq partenaires industriels : Air Liquide, Areva, Eiffage, Solvay et Vinci Energies. Cette démarche d’open innovation permet aux start-ups d’expérimenter leur technologie, produit ou service auprès de clients potentiels.

Les organisateurs ont décidé cette année de se concentrer sur une seule thématique, l’IoT (Internet des objets). Un choix motivé par la « multiplication des capteurs et les évolutions récentes en matière de collecte et de gestion des données dans les usines et industries », expliquent-t-ils. Dans ce domaine, la marge de progrès est considérable.

Cet appel à projets international s’adresse aux objets connectés industriels selon les quatre cas d’usage suivants : la détection acoustique de fuites ou d’anomalies, le monitoring de la corrosion, les mesures de débit via des instruments non invasifs et les indicateurs de positions de vannes manuelles.

 

Incubation libre

 

Les dossiers devront être déposés avant le 2 septembre 2017. Ils seront ensuite présélectionnés pour être présentés devant un jury composé de managers et d’experts de Total, Air Liquide, Areva, Eiffage, Solvay, Vinci Energies et Impulse Labs, spécialiste de l’accélération de start-up dans le monde de l’énergie et de l’industrie. Le comité de sélection annoncera le nom des lauréats dans le courant du 4ème semestre 2017. Une phase d’incubation de plusieurs mois débutera alors pour les jeunes sociétés qui auront la possibilité d’intégrer l’espace d’incubation de leur choix : Booster (Total), La Factory (Vinci Energies), Impulse Labs…

L’an dernier, l’ensemble des domaines d’application du digital pour l’industrie était représenté : robotique, mobilité, IoT, cybersécurité, télédiagnostic, réalité augmentée, drones, intelligence artificielle… Au total, 150 dossiers ont été reçus, 24 start-ups ont été présélectionnées et 9 retenues pour être incubées environ 6 mois. « Des PoC ont pu être réalisés sur nos sites industriels et certaines start-up poursuivent aujourd’hui la collaboration avec Total », indique le groupe dans un communiqué.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X