Entreprises de BTP

Spie relance son processus d’entrée en Bourse

La société spécialisée dans les services techniques dans l’énergie et les communications Spie a annoncé mercredi avoir enregistré un document de base actualisé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), première étape de la relance de son processus d’introduction en Bourse, reporté il y a plusieurs mois.

La cotation des actions Spie sur le marché s’annonçait en 2014 comme l’introduction la plus importante de l’année en France avec un montant d’un milliard d’euros. Elle avait été reportée en octobre du fait d’un accès de frilosité des investisseurs.

A l’époque, Spie souhaitait parachever une phase de dix années d’investissement et de développement en Europe, et sortir de sa structure de financement par endettement (leverage buy-out) après un premier LBO réalisé en 2006 et un deuxième en 2011, qui avait marqué l’entrée à son capital de Clayax Acquisition Luxembourg 1, un consortium formé de Clayton Dubilier & Rice, Ardian et la Caisse de Dépôt du Québec.

L’opération, entamée en juillet 2014, devait ouvrir aux alentours de 35% du capital du groupe hors options, et lui donner une valorisation totale d’environ 2,5 milliards d’euros. Mais en octobre, le groupe avait finalement estimé qu' »au regard des conditions de marché devenues particulièrement volatiles », l’opération devait être suspendue, et ne s’était pas prononcé sur la reprise prochaine ou non du processus.

Le redémarrage de Spie sur ce sujet intervient alors que deux entreprises françaises ont récemment reporté leurs introductions en Bourse – le réseau de laboratoires de biologie médicale Labco la semaine dernière et le producteur d’énergie solaire Solairedirect fin avril, du fait d’un environnement de marché jugé trop volatil.

Spie, qui mise sur les marchés de l’aménagement « intelligent » des villes, les bâtiments basse consommation, ainsi que sur les services dans l’énergie et l’industrie pour se développer, table sur une production entre 5,4 et 5,5 milliards d’euros fin 2015, et un taux de marge d’Ebitda supérieur à dix points de base par rapport à celui de fin 2014.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X