Entreprises de BTP

Spie poursuit sa croissance à deux chiffres

Un chiffre d’affaires qui bondit de 14,5%, une marge opérationnelle qui se maintient à un haut niveau….en 2014, Spie a poursuivi son effort de développement, en misant sur l’export. La France représente désormais moins de la moitié de l’activité de l’entreprise de services multitechniques.

Pour la première fois de son histoire, Spie a réalisé en 2014 une majorité de son activité (5,22 milliards d’euros de chiffre d’affaires) en dehors de France. Ce seuil symbolique a certes été franchi de justesse – 50,1% exactement – mais enfin, il a été franchi. Et notamment grâce à la grosse acquisition réalisée par l’entreprise en Allemagne en 2013 avec l’achat de la branche service et solutions d’Hochtief, dont la production, qui atteint environ 700 millions d’euros en année pleine, a pu être comptabilisée entièrement l’année dernière. Conséquence pour le groupe: l’Allemagne constitue désormais « un vrai deuxième marché domestique en Europe », a analysé  Gauthier Louette, P-DG de Spie, lors de la présentation de ses résultats le 11 mars.

Le basculement de l’activité et cet ancrage allemand illustrent la volonté de l’entreprise de services multitechniques de se développer à l’international. L’activité de Spie a ainsi été entièrement portée par l’Europe -centrale, de l’ouest de du nord – le Oil&Gas, et le nucléaire. Ces bonnes performances ont réussi à compenser une contraction de l’activité en France (-2,4% de chiffre d’affaires, et -6,2% dans le secteur public, qui représente 20% de l’activité France), où la marge d’EBITA (résultat avant intérêts, impôt et amortissements) a malgré tout pu être légèrement améliorée (6,8%, soit +0,2 point par rapport à 2013).

Au global, tout comme en 2013, l’activité de l’entreprise a connu une croissance à deux chiffres (+14,5%), et la marge s’est maintenue  à un haut niveau (6,4%).

 

Six acquisitions en 2014, soit 212 millions d’euros de chiffre d’affaires

 

Fidèle à sa stratégie, Spie s’est encore développée par une forte croissance externe. Six acquisitions ont ainsi été réalisées pour un chiffre d’affaires total représentant 212 millions d’euros. L’entreprise s’est notamment renforcée dans les systèmes d’infrastructures de communications (ICT) en acquérant deux entreprises spécialisées dans le domaine, en Allemagne et en Suisse.

Côté perspectives, Gauthier Louette va continuer à « jouer un rôle actif dans la consolidation de son secteur en Europe », à travers des acquisitions ciblées destinées à renforcer son maillage géographique et enrichir son offre de services. Sur le marché hexagonal, bien qu’il estime avoir démarré 2015 de manière satisfaisante, le P-DG « a du mal à voir le retour de la confiance » dans notre pays.Par ailleurs, Gauthier Louette a souligné et s’est félicité du « comportement discipliné » de ses concurrents, dans leur « volonté de ne pas casser les prix ».

Quant à l’introduction en Bourse, à laquelle Gauthier Louette avait finalement renoncé l’année dernière du fait de mauvaises conditions de marchés, elle reste « un objectif stratégique du groupe ». Le P-DG estime que « les marchés sont biens meilleurs qu’à cette époque mais demeurent malgré tout volatiles », et il n’a pas encore arrêté de calendrier pour réaliser cette opération.

 

Focus

Spie capitalise sur l'efficacité énergétique

En France, Spie a remporté en 2014 son premier appel d’offre public de performance énergétique pour la rénovation des systèmes de chauffage et d’eau chaude sanitaire de 7 lycées de Vendée et de Mayenne. Sur ce marché, l’entreprise s’engage à réduire les consommations d’énergie de plus de 20 %.

Spie  a également remporté l’appel d’offre relatif à l’exploitation des installations thermiques de tous les bâtiments de la ville de Dieulouard, dans l’est de la France. D’une durée de 8 ans, ce contrat avec engagement d’économies d’énergie a pour objectif l’allégement de 30 % de la facture énergétique de la municipalité.

A Mettlach, en Allemagne, le groupe a installé une centrale de cogénération haute performance pour l’usine Villeroy & Boch, permettant de réaliser des économies d’électricité de l’ordre de 25 % et de réduire les émissions de CO2 de plus de 5 000 tonnes par an.

Autre exemple en Allemagne: Spie a mis en oeuvre une solution d’approvisionnement énergétique sur le site de Takeda à Singen (Bade-Wurtemberg) en Allemagne pour garantir au laboratoire une réduction drastique de ses coûts énergétiques et de ses émissions de CO2. Cette solution a permis à Spie de remporter le ‘Contracting Award 2014’- Oscar de l’efficacité énergétique décerné par l’association allemande pour l’efficacité énergétique.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X