Environnement

Spécial Pollutec : la collecte et le recyclage des lampes montent en puissance

Après le grand public, la collecte et le recyclage des lampes usagées passent par les entreprises, avec en perspective l’abandon des lampes à incandescence.

Avec 4.000 tonnes de lampes usagées collectées et recyclées, soit 30% du gisement, la filière organisée par Récylum (chargé d’organiser la collecte et le recyclage) est montée en puissance en 2008. Toutes les lampes concernées (tubes fluorescents, lampes fluocompactes, à vapeur de sodium, à iodures métalliques, à LED) se recyclent à 93% de leur poids. Le tonnage a été récupéré par les collecteurs de déchets (45%), les distributeurs (30%), les installateurs (14%), les grands comptes (6%) et les collectivités locales (5%). « Il y a une grosse implication des distributeurs, souligne Hervé Grimaud, directeur général de Récylum, et pour faciliter leur tâche nous allons passer de 1.000 à 2.000 le nombre de meubles de collecte dans les grandes surfaces, à destination du grand public ». Autre incidence de l’accroissement du volume recyclé : la baisse de 0,25 à 0,20 euro HT du montant de l’écocontribution demandée aux acheteurs de produits neufs pour financer le système.

Faire participer les PME
Pour Récylum, sensibiliser les entreprises est capital car elles détiennent plus de la moitié du gisement (néons et fluo-compactes). « Plus de 8 700 entreprises de plus de 100 salariés (sur 13.000) ont été contactées et informées de leurs obligations réglementaires. » Si un millier n’a pas de solution, plus de 7 000 ont confié leurs lampes usagées à un collecteur (39 %), à un installateur/électricien (26 %) ou à un grossiste (21 %). Pour faire participer les PME, Récylum compte sur les fournisseurs de matériels électriques mais aussi sur les prescripteurs et donneurs d’ordres.
Du côté des collectivités locales, 30 % des déchetteries sont en contrat avec l’éco-organisme et 40 % travaillent avec des grossistes-collecteurs. Les deux tiers de celles-ci acceptent les produits des petites entreprises. Mais toutes ne sont pas équipées pour stocker les déchets ménagers spéciaux et Récylum va leur proposer l’utilisation d’un abri fermé standard.

Quant à la récente convention d’engagements entre le ministère de l’Ecologie et les distributeurs (Fédération des entreprises du commerce et de la distribution, Fédération des magasins de bricolage) sur l’abandon des lampes à incandescence pour celles à basse consommation, elle va favoriser les économies d’énergie mais exiger un effort soutenu pour traiter les lampes recyclables.

Voir le site du salon Pollutec
Voir le site www.recylum.com


Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X