Transport et infrastructures

«Soyons une vitrine du génie civil pour les élèves et les étudiants», Didier Guth, Association française de génie civil

Mots clés : Travaux publics

Président depuis le début de l’année de la délégation Grand Est/Luxembourg de l’Association française de génie civil (AFGC), Didier Guth souhaite développer les relations avec l’enseignement.

Que représente aujourd’hui la délégation Grand Est de l’AFGC ?

Didier Guth: Créée en 2006 sous l’impulsion de Pierre Corfdir qui en a été le président jusqu’à ce début d’année, la délégation regroupe 60 adhérents. Je crois pouvoir dire qu’elle a bien atteint son objectif de mise en relation pour des échanges, informels ou plus officiels, mais toujours précieux, entre les constructeurs et les ingénieristes.

 

Que peut-elle faire davantage… ou mieux ?

D. G.: Un objectif peut constituer à développer les relations avec le monde de l’enseignement. Nous comptons déjà des enseignants (lycées professionnels, Universités et autres établissements d’enseignement supérieur) parmi nos membres et nous avions lancé par le passé des actions spécifiques envers les jeunes, comme le forum pédagogique et ludique «construis-moi un pont» auprès de collégiens de Moselle pour la découverte des métiers du génie civil, ou la remise d’un prix AFGC junior pour des projets de fin d’études d’écoles d’ingénieurs jugés particulièrement remarquables en génie civil. Relancer d’une manière ou d’une autre ce type d’initiatives pourrait être intéressant. Jouer un rôle de vitrine de la construction et de l’ingénierie du génie civil auprès des étudiants, voilà qui constituerait un beau challenge pour notre délégation AFGC.

 

Qu’apporte à vos échanges le positionnement près des frontières ?

D. G.: Cette localisation offre l’opportunité d’avoir de superbes projets qui sortent de terre à nos portes. Dès lors, nos journées techniques autour de visites de chantiers se déroulent assez souvent hors de France. Au Luxembourg, nous avons visité le projet au long cours du viaduc ferroviaire de Pulvermühle et le 21 avril prochain, nous découvrirons l’emblématique réhabilitation du pont Adolphe, ouvrage en pierre, ainsi que le futur «pont rouge» du tramway à Luxembourg-ville. L’an dernier, le chantier du pont Hochmoselbrücke en Rhénanie-Palatinat a été l’occasion d’une rencontre enrichissante. Et la matière à d’autres sujets frontaliers ne manque pas !

 

Focus

Les prochaines visites au programme de l’AFGC Grand Est

– 21 avril: Luxembourg-ville, réhabilitation du pont Adolphe et construction du pont rouge Grande Duchesse Charlotte pour le tramway;

– 16 juin: Belleville (Meurthe-et-Moselle), rénovation du barrage du Liégeot;

– Septembre: Strasbourg, la rocade Sud, ouvrage d’art 34 en acier autopatinable;

– Octobre: Jarny (Meurthe-et-Moselle) ouvrage en béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP).

 

Focus

Chef du groupe d’ouvrages d’art à la direction territoriale Est du Cerema, Fabien Renaudin a reçu, mi-mars dernier, le prix AFGC 2016, pour l’ensemble de ses travaux au sein du réseau scientifique et technique du ministère de l’Ecologie et du Développement durable. La manifestation nationale a également distingué par le même prix Gilles Escadeillas, de l’Insa Toulouse, et Dominique Regallet du groupe Bouygues.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X