Environnement

Sommet de la Terre : l’union européenne réclame des engagements fermes

L’Union européenne a appelé les gouvernements à prendre des engagements contraignants au Sommet de la Terre, qui s’ouvrira le 26 août 2002 à Johannesburg, avec pour mission de concrétiser les engagements de Rio. Plus de 100 chefs d’Etat et de gouvernement et 40000 à 60000 participants sont attendus à partir de lundi et jusqu’au 4 septembre, au chevet de la planète. Le menu est copieux: diviser par deux le nombre de pauvres d’ici 2015, permettre leur accès à l’eau et à l’énergie, et mettre en oeuvre un développement « durable », compatible avec le progrès social et l’environnement.

Les pays du Sud espèrent que les pays riches vont concrétiser les promesses d’aide faites en mars à Monterrey (Mexique) et qu’ils vont ouvrir leurs marchés. Mais le sommet paraît bien mal parti: depuis le « Sommet de Rio » en 1992, l’enthousiasme est retombé, la planète s’est dégradée et l’aide aux pays du Sud s’est tarie. Preuve peut-être d’un certain désintérêt, le président américain George W. Bush a décidé de se faire représenter par son secrétaire d’Etat Colin Powell, une attitude dénoncée par certaines organisations non-gouvernementales (ONG). Des trois grandes conventions pour l’environnement issues de Rio, en 1992, que reste-t-il? La convention sur la Désertification, sans moyens, est restée lettre morte. La convention Biodiversité, censée préserver la variété des espèces, n’a pas empêché la déforestation des forêts tropicales au rythme de 1% par an.

La convention Climat a le plus avancé: un protocole (Kyoto, 1997) impose aux pays riches une réduction de 5,2% de leurs émissions polluantes en 2012. Mais le premier pollueur mondial, les Etats-Unis, l’a rejeté en mars 2001. A Copenhague, le ministre danois des Affaires étrangères, Per Stig Moeller, dont le pays assure actuellement la présidence de l’Union européenne, a appelé les participants du Sommet à s’engager fermement à Johannesburg. « Nous devrons prendre des engagements contraignants entre gouvernements et promouvoir des partenariats entre Etats et secteur privé. Nous devrons aussi être prêt à définir des calendriers précis de façon à pouvoir mesurer les résultats de nos efforts », a-t-il ajouté.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X