Bâtiment

Sogeprom dévoile Ampère e+, sa vitrine technologique

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

La filiale immobilière de la Société Générale a inauguré le 27 juin l’immeuble Ampère e+, son nouveau siège social. Ce bâtiment, implanté dans le quartier de La Défense, abrite plusieurs technologies encore rares dans la construction.

Depuis 2015, Sogeprom proclamait que son nouveau siège social symboliserait « l’immobilier de demain ». Le promoteur immobilier, filiale de la Société Générale, a mis fin au suspense le 27 juin en inaugurant l’immeuble Ampère e+, situé dans le quartier de La Défense, à Courbevoie (Hauts-de-Seine). Ce bâtiment, d’une superficie de 15 000 m² et d’une hauteur de 10 étages, avait été construit dans les années 1980. Il a été entièrement rénové d’après les plans de l’architecte Jean Mas, associé de l’agence Ateliers 2/3/4/. Sa façade a notamment été démontée et remplacée par une enveloppe vitrée. L’opération a nécessité deux années de travaux.

Comme promis, Sogeprom a doté ses locaux d’un attirail technologique dernier cri. La société a ainsi pioché parmi les nouveautés de plusieurs grands fabricants. La gestion technique du bâtiment (GTB) reprend les principales caractéristiques du système Workplace Efficiency de Schneider Electric. Les occupants disposent d’une application mobile pour contrôler la température et les lampes de leur espace. « La connexion aux équipements s’opère par le biais d’un QR Code collé dans chaque zone », explique Christophe Dumas, directeur technique et innovation de Sogeprom. En outre, ce logiciel tient lieu de badge virtuel pour l’accès au site et les paiements au restaurant d’entreprise. Il indique aussi les salles de réunion libres, dont certaines sont équipées d’une connexion Li-Fi grâce à des luminaires conçus par l’entreprise Lucibel.

 

Recyclage des batteries de véhicules électriques

 

En matière d’énergie, les ascenseurs intègrent le dispositif ReGen Drive d’Otis. Ils génèrent ainsi de l’électricité au freinage. Par ailleurs, Ampère e+ est l’un des six sites européens sélectionnés pour tester les batteries recyclées du programme Elsa (Energy local storage advanced system). Ce projet de recherche, auquel participe Bouygues Energies & Services et Renault, vise à employer les accumulateurs usagés de véhicules électriques pour stocker l’électricité dans les bâtiments. L’immeuble francilien abrite déjà deux batteries d’une capacité de 12 kWh, quatre autres devraient suivre. Elles emmagasinent le courant provenant des panneaux photovoltaïques en toiture ou des ascenseurs et le libèrent au gré des besoins. L’énergie déchargée représente entre 5 et 15 % des consommations électriques de l’édifice. « Cette installation offre surtout la possibilité au bâtiment de s’effacer », précise Christophe Dumas.

La qualité de l’air n’est pas négligée. Les débits d’air extraits sont supérieurs à la réglementation. Le promoteur expérimente également les micro-organismes nettoyants de la jeune entreprise belge BioOrg. Ces bactéries, vaporisées sur les surfaces, s’agrègent autour de particules polluantes contenues dans l’air, les entrainent au sol, et les ingèrent. Elles neutralisent ainsi les mauvaises odeurs.

Enfin, Sogeprom innove du côté de la labellisation. Ampère e+ devrait décrocher une certification Cradle to Cradle décernée par l’Environmental Protection and encouragement agency (EPEA). Ce référentiel garantit la prise en compte du cycle de vie d’un produit lors de sa conception.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X