Immobilier

SNI et l’allemand Vonovia envisagent des investissements communs

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

Le bailleur social, filiale de la Caisse des dépôts et le numéro 1 allemand de l’immobilier ont annoncé un partenariat visant notamment à « examiner ensemble des opportunités de croissance et d’investissement ».

Un rapprochement franco-allemand pour développer du logement abordable ? Warum nicht ? C’est l’idée poursuivie par SNI, le bailleur social, filiale de la Caisse des dépôts (plus de 348.000 logements, dont trois quarts de logements sociaux) et de Vonovia, numéro 1 allemand de l’immobilier (environ 355.000 logements outre-Rhin).

Voyant « dans la densité élevée de population des principales zones métropolitaines, et dans les transitions démographique et écologique nécessitant une redistribution et une croissance du parc immobilier résidentiel, un défi à l’échelle européenne », les deux entreprises ont décidé de coopérer pour développer un modèle européen du logement d’intérêt public qui réponde à ces besoins communs.

« Les deux entreprises ont développé des modèles performants et résilients pour les clients à la recherche d’un logement attractif et abordable » explique ainsi Rolf Buch, PDG de Vonovia, dans le communiqué des deux entreprises. « Si nos marchés montrent des différences, de part et d’autre nous croyons qu’une large variété de sujets peut être explorée pour apprendre de ces échanges, identifier les domaines de transfert de compétences et améliorer encore nos modèles respectifs. De nombreux secteurs industriels profitent de la coopération franco-allemande. Nous sommes fiers de prendre part à cette tradition dans le domaine du logement abordable. »

Les deux groupes vont dans un premier temps « créer une plateforme pour mettre en commun leur expertise et leur connaissance du marché ». Cette « future coopération » inclura, entre autres sujets, une « analyse des opportunités d’investissement transfrontalier dans le marché du logement résidentiel, et des domaines potentiels de partenariats d’investissement ».

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le
    Monsieur André Yché ferait il parti des mysterieux financeurs de la campagne de notre président adoré? Lorsqu’on lit ce genre d’actualité au moment même où monsieur Macron exige une baisse de loyers pour les bailleurs sociaux qui logent les plus pauvres de France et menace leur existence la question se pose. Aucun média nationnal (hors médiapart) ne décrit précisement les conséquences désastreuses dr l’article 52 du projet de loi finance 2018 mais plusieurs bailleurs (les plus sociaux bien evidement) seront amenés à vendre leur patrimoine… d’où ma question : qui pour racheter ce patrimoine et qui sera visiblement peu touché par la baisse des loyers du parc hlm?…la SNI peut être?
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X