Réalisations

Six milliards d’euros…

C’est le montant de la somme estimée par les directeurs des centres hospitaliers universitaires (CHU) pour rénover leurs infrastructures devenues vétustes. Ceux-ci viennent d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur leurs difficultés budgétaires. Dans une étude prospective remise au ministre de la Santé, la Conférence des directeurs des 31 CHU de France évalue à 45% le taux de vétusté des établissements hospitalo-universitaires et à 6 milliards d’euros l’enveloppe de la remise à niveau.
« Les besoins d’investissements immobiliers devraient presque tripler par rapport à ce qu’ils ont été au cours des cinq dernières années », préconise l’étude, qui observe que 85% de l’immobilier des CHU a plus de vingt ans.
Le ministre de la Santé, Jean-François Mattei, avait lui-même reconnu, en juillet, que le taux de vétusté des hôpitaux avait atteint « un seuil préoccupant », le chiffrant à 68% pour l’ensemble des établissements en 2000.
« Au rythme actuel des investissements, il faudrait 13 ans pour effectuer une mise à niveau de l’immobilier et des équipements. La dernière grande vague d’investissements dans les CHU remonte aux années 70 », rappelle le président de la Conférence des directeurs de CHU, Daniel Moinard. Depuis, les investissements dans les infrastructures ont été réduits à la portion congrue et « ce sont les bâtiments qui ont le plus souffert »…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X