Bâtiment

Six maisons Bepos à coûts maîtrisés en construction à Nantes

Mots clés : Apprentissages - Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

Vendredi 27 avril, la FFB 44 donne le coup d’envoi de l’opération Villavenir + Atlantique. Des logements sociaux individuels à énergie positive au sein d’un éco-quartier, un cahier des charges RT 2020, un lieu de formations professionnelles pendant deux ans… des spécificités qui en font une première en France.

Pour la Fédération du Bâtiment de Loire-Atlantique, l’objectif de ce projet, un peu fou en période de crise, est de « relever un défi technique et environnemental pour imaginer l’habitat de demain et se positionner comme une référence sur les marchés de la performance énergétique ». Mais, comme le souligne Louis Richard, président de la FFB 44, « il ne s’agit pas de mettre en oeuvre des techniques complexes, mais bien de développer des savoir-faire innovants, maîtrisés par nos entreprises locales et facilement reproductibles pour favoriser le développement d’un logement social durable ».

« Reproductibilité », c’est le mot clé de cette opération et le leitmotiv des acteurs engagés dans ce projet quel que soit le système constructif. Car, à des fins pédagogiques, la FFB 44 a choisi de réaliser trois ensembles de deux maisons avec trois systèmes constructifs différents : bois, métal et maçonnerie. Pour la maçonnerie, une maison sera même construite en bloc isolé et l’autre en brique.

L’objectif est de démontrer que les produits et les solutions existants sur le marché sont compatibles avec le référentiel Bepos. La FFB 44 se donne des exigences de résultat, comme une consommation d’énergie primaire comprise entre 25 et 35 kWh ep/m2/an, et des exigences de moyens avec l’obligation d’une énergie renouvelable et une  étanchéité à l’air inférieure à 0,3 m3/h/m2.

« Outre le Bepos, nous devons également relever un défi économique avec un prix de sortie maîtrisé » explique Louis Richard. Car la FFB 44, maître d’ouvrage de l’opération, revendra les six maisons au bailleur social LNH (La Nantaise d’Habitation), qui louera ces logements à des familles éligibles au logement social.

Pour aller jusqu’au bout de l’exemplarité, ces six maisons seront construites dans l’éco-quartier Erdre-Porterie, à proximité des transports en commun (tram, bus) et des commerces. Dans ce quartier doté de nouveaux équipements publics, plus de 600 logements sont en cours de construction, dont 40% destinés à l’accession à un prix abordable et un quart à un tarif dit social.

Aujourd’hui, les équipes projets ont finalisé leurs études, les équipements techniques ont été arrêtés et les performances visées des maisons sont définies. Le chantier débutera officiellement vendredi 27 avril en présence des équipes projets des six maisons et des représentants de l’Ademe, de la Maison de l’emploi, de Nantes Métropole Aménagement, de LNH et des partenaires de l’opération (EDF, Bouvet, Delta Dore, Wienerberger, Excelium, Dyrup, Ubbink, Bel’M, Blocalians, PAP, Systovi et Le Moniteur).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    POSITIF

    Il n’existe pas de référentiel BEPOS normalisé. Je suis donc d’accord sur le principe que tout le monde peut rédiger son propre cahier des charges. J’ai créé celui de Villavenir + Atlantique et j’invite donc toutes les personnes qui critiquent le projet à se connecter sur le site, à se renseigner plus en détail puis éventuellement à me contacter pour obtenir plus d’informations. Il s’agit d’anticiper les problématiques du logement social du futur et non d’étaler toutes les technologies pour faire plaisir …
    Signaler un abus
  • - Le

    Soyons positif ...

    Ne critiquons pas une démarche qui vise principalement à former des entreprises. Qui plus est dans une période économiques pas facile. Soyons donc un peu positif et surtout constructif…
    Signaler un abus
  • - Le

    NON VALABLE

    Aujourd’hui, le label Bepos n’existe pas il n’est pas défini. Tout le monde peux créer des maisons Bepos si l’on fait un cahier des charges à souhait
    Signaler un abus
  • - Le

    de l'enfumage...

    un catalogue de technologies disparates et peu performantes pour faire plaisir au monde du bâtiment, quant aux performances annoncées c’est quasiment du rêve sous LSD :-)
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (4)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X