Industrie/Négoce

Simplificateur du compte pénibilité, Christophe Sirugue devient secrétaire d’Etat à l’Industrie

Mots clés : Gouvernement - Travail

Suite au départ du gouvernement d’Emmanuel Macron, l’Elysée a nommé le 1er septembre Christophe Sirugue au poste de secrétaire d’Etat à l’Industrie. Le député de Saône-et-Loire, rapporteur de la loi sur le dialogue social et de la loi Travail, avait remis un rapport en juin 2015 pour simplifier le « compte pénibilité ».

C’est « l’homme aux rapports » du quinquennat de François Hollande. Sur le compte pénibilité, les minima sociaux ou encore la prime d’activité, le député socialiste de Saône-et-Loire Christophe Sirugue s’est fendu de nombreux textes depuis 2012. Ce 1er septembre, il vient d’être nommé par l’Elysée secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie auprès du ministre de l’Economie et des Finances Michel Sapin. A 50 ans, celui qui a été vice-président de l’Assemblée nationale s’est aussi fait remarquer en devenant, en mars, rapporteur du projet de loi sur le Travail. Dans le cadre de l’examen de ce texte décrié devant la commission des Affaires sociales de l’Assemblée, en avril, il était notamment parvenu à faire adopter une série d’amendements en faveur de l’activité des TPE-PME.

 

Le simplificateur du compte pénibilité


Désormais en charge de l’industrie, Christophe Sirugue s’est longtemps emparé des sujets sociaux. L’un de ses rapports remis en 2015 au gouvernement en vue d’une simplification du « co mpte pénibilité » avait contribué à rassurer le secteur du BTP. Il avait notamment permis de faire évoluer la définition et les seuils d’exposition de certains facteurs de risques professionnels, ainsi qu’acté le caractère non-obligatoire de la fiche individuelle d’exposition. Proche de sa région natale, il a assuré les fonctions de président du Conseil général de Saône-et-Loire de 2004 à 2008 et de maire de Chalon-sur-Saône de 2008 à 2014. « Je conserverai mes fonctions au conseil municipal de Chalon et au conseil communautaire du Grand Chalon », a d’ailleurs tenu à préciser le nouveau ministre du gouvernement Valls dans un post sur sa page Facebook. « J’entends assumer cette fonction dans sa plénitude, sans pour autant abandonner les bassins de vie de Chalon, Buxy et de Montceau, bassins dont l’histoire et le présent sont l’illustration des mutations industrielles de la France », a-t-il ajouté.

La nomination de Christophe Sirugue fait suite au départ du gouvernement d’Emmanuel Macron il y a quelques jours. En parallèle, la secrétaire d’Etat chargée du Numérique, Axelle Lemaire, s’est vu confier le portefeuille de l’innovation en sus.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X