Profession

«Si nous n’évoluons pas, nous serons dépassés», Jean-Michel Daquin, président de l’Ordre des architectes d’Ile-de-France

Du 6 au 9 avril, l’Ordre des architectes d’Ile-de-France organise «Architecte: un métier en (r)évolution.»  Ateliers, débats, séances de coaching et de conseil, sensibilisation des partenaires… sont au programme de ces trois journées de rencontres.

Pourquoi organisez-vous ces rencontres ?

Jean-Michel Daquin: Nous vivons de grands bouleversements. La transition écologique modifie l’approche des bâtiments. La révolution numérique change nos outils et nos pratiques. La mutation des modes de vie demande de réfléchir autrement la programmation urbaine et architecturale, la conception du bâti, l’évolutivité du logement – qui devient maintenant une évidence – ou encore la flexibilité des équipements. Avec le monde qui bouge, le métier d’architecte doit évoluer. Mais nous devons faire plus que nous adapter, nous devons avoir un temps d’avance. Le rôle de l’Ordre est d’accompagner la profession, l’aider à se moderniser, à se réinventer, à se repositionner. Si nous n’évoluons pas nous serons dépassés.

 

Vous pensez au BIM…

J.-M. D.: C’est en effet l’un des enjeux majeurs de la révolution numérique. Le BIM peut être une opportunité très importante pour les architectes. Mais, pour cela, nous devons rester maître, des projets. Et rester maître du projet, c’est connaître et maîtriser l’ensemble des outils.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X