Industrie/Négoce

Selon Matignon, Saint-Gobain serait une cible potentielle d’OPA

Le gouvernement disposerait d’une liste d’entreprises, dont le groupe Saint-Gobain, qui seraient des cibles potentielles d’offres publiques d’achat, affirme le quotidien La Tribune dans son édition datée de vendredi.

Les services de renseignements et d’intelligence économique auraient établi « dès novembre » une liste d’une dizaine d’entreprises du CAC 40, dont le numéro deux mondial de l’acier Arcelor, cible fin janvier d’une OPA du numéro un Mittal Steel et Suez (énergie-environnement), convoité par l’italien Enel et qui a annoncé cette semaine son projet de fusion avec GDF. Danone (agro-alimentaire), objet de rumeurs d’OPA par l’américain PepsiCo en juillet, est également cité.
Saint-Gobain y figurerait également aux côtés de la Société Générale, Casino,Thomson, Carrefour, et Vivendi.
A ces grands groupes s’ajouterait une dizaine d’autres entreprises non cotées au CAC 40.

Cette liste a été établie à partir « d’analyses de la valeur boursière de l’entreprise, comparée à son potentiel économique, de la dilution de l’actionnariat, des difficultés de succession rencontrées, de la croissance prévisible du marché dans lequel elle évolue, et d’une analyse des informations +humaines+ », selon La Tribune.
La liste peut toutefois « évoluer » car elle a été dressée pour « les trois prochains mois », précise le quotidien.
Selon le député UMP (Tarn) Bernard Carayon, promoteur de la notion de « patriotisme économique », la liste dont dispose Matignon a été élaborée « il y a plus d’un an » par la direction du Trésor, au ministère de l’Economie, et recense « des entreprises qui sont sous-valorisées et dont le capital est très dilué ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X