Performance énergétique

Ségolène Royal inaugure l’usine de fabrication des panneaux photovoltaïques de la « route solaire » de Colas

Mots clés : Electricité - Equipements électriques - Energie renouvelable - Entreprise du BTP - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Gouvernement - Réseau routier

Ségolène Royal s’est rendue ce mardi 26 juillet à Tourouvre, dans l’Orne, pour inaugurer la ligne de fabrication des panneaux photovoltaïques de la « route solaire » de Colas dans l’usine de la société SNA (Société Nouvelle Aeracem). La ministre de l’environnement et de l’énergie y a annoncé la mobilisation du Fonds de financement de la transition énergétique, à hauteur de cinq millions d’euros, pour soutenir le développement de la « route solaire ».

C’est accompagné d’Hervé Eymery, PDG de la société SNA (Société Nouvelle Aeracem), que Ségolène Royal, ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, a inauguré puis visité, ce mardi 26 juillet à Tourouvre, dans l’Orne, la ligne de fabrication des panneaux photovoltaïques de la « route solaire » de Colas.

Un bâtiment flambant neuf de 1 500 m², adjacent au siège historique de l’entreprise et disposant d’une ligne de production de 130 mètres linéaires, est ainsi dédié à la fabrication, d’ici la fin de l’année 2017, de 5 000 m² de modules photovoltaïques destinés à réaliser les premiers chantiers « Wattway » (le nom commercial du revêtement routier solaire co-conçu par la filiale routière du groupe Bouygues et le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives, via CEA Tech).

« Il s’agit d’une première production pour réaliser 100 chantiers expérimentaux, tant en France qu’à l’international, sur des surfaces allant de 20 à 100 m². Une trentaine de ces chantiers devraient être lancés d’ici la fin de l’année 2016, les restants courant 2017. Le but de ces opérations est de sortir du laboratoire pour évaluer les différents usages de notre innovation », fait savoir Jean-Charles Broizat, directeur de Wattway.

Pour expérimenter, dans diverses conditions d’application, l’innovation de Colas, Ségolène Royal a émis le souhait, lors de sa visite, qu’un tronçon d’un kilomètre de « route solaire » soit réalisé dans l’Orne, à proximité de l’usine de SNA. « L’électricité ainsi produite pourrait être utilisée en auto-consommation, pour l’éclairage public par exemple, ou réinjectée dans le réseau », a indiqué la ministre. « Un kilomètre de revêtement routier solaire permet d’assurer l’éclairage public d’une ville de 5 000 habitants », complète Pierre Calvin, directeur prospective, commercial et marketing de Colas.

 

Cinq millions d’euros pour la « route solaire »


A Tourouvre, Ségolène Royal a également annoncé la mobilisation du Fonds de financement de la transition énergétique, à hauteur de cinq millions d’euros, pour financer les expérimentations, en conditions réelles, de la « route solaire », et ainsi soutenir son développement en France. « Notre pays est en avance concernant l’innovation routière », a-t-elle rappelé. Avant d’ajouter : « Après le dépôt des brevets, la phase de fabrication et la réalisation d’un démonstrateur, cet argent permettra aux collectivités locales de lancer des chantiers « grandeur nature », et ce dès aujourd’hui. »

En juin dernier, le département de la Vendée avait ouvert la voie à la « route solaire » : 50 m² de dalles photovoltaïques ont été posés sur un parking à La Roche-sur-Yon, pour ce qui constitue une première mondiale.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X