Ingénierie

Schneider Electric s’offre Aveva et crée un mastodonte des logiciels d’ingénierie

Mots clés : Conception - Concurrence - Entreprise du BTP - Industriels du BTP - Informatique - Logiciels - Outils d'aide

Après deux échecs successifs, Schneider Electric a confirmé le rachat de 60% du capital d’Aveva, un éditeur britannique de logiciels industriels et d’ingénierie, pour un montant d’1,8 milliard d’euros.

 

Le géant français des équipements électriques a annoncé le rachat de 60% du capital d’Aveva, un éditeur britannique spécialisé dans les logiciels industriels et d’ingénierie, pour un montant de 1,8 milliard d’euros. La nouvelle entité baptisée « Nouveau groupe Aveva » sera située à Cambridge au Royaume-Uni. Le groupe français va apporter ses activités logiciels au sein du nouveau groupe et verser 550 millions de livres (597 M€) à Aveva, a-t-il indiqué dans un communiqué. Le nouveau ensemble représente un chiffre d’affaires combiné d’environ 657 millions de livres sterling (713 M€). Le processus de recrutement d’un nouveau directeur général a été lancé, l’actuel titulaire du poste James Kidd étant appelé à devenir directeur général adjoint et directeur financier.

« Nous sommes très heureux de conclure un accord marquant le rapprochement entre Aveva et les activités de logiciels industriels de Schneider Electric, créant ainsi un leader mondial dans le secteur des logiciels industriels et d’ingénierie », s’est réjoui Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric. Les deux acteurs mettent en avant la force du nouvel ensemble dans les logiciels de gestion de gazoducs et d’oléoducs.

 

Renforcer la plateforme EcoStruxture

 

Via ce rapprochement, l’industriel français espère notamment renforcer sa plateforme EcoStruxure dédiée à l’internet des objets industriels (« Industrial IoT).

De son côté, Philip Aiken, président du conseil d’administration d’Aveva, a commenté : « Via ce rapprochement, Avea pourra augmenter considérablement sa taille et son offre de produits, améliorer ses capacités sur le marché des propriétaires exploitants, diversifier sa base de clients finaux ainsi qu’accroître sa présence géographique sur le marché nord-américain, en ligne avec nos objectifs stratégiques ».

Basée à Cambridge, l’entreprise Aveva (1700 collaborateurs) fournit des solutions de conception d’ingénierie, de gestion de l’information et des logiciels CAO/FAO. Ses clients sont des opérateurs et des entrepreneurs issus des secteurs de la construction, de l’énergie, de la marine et de l’industrie. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 218 millions d’euros en 2016.

La clôture de l’opération, prévue à la fin de l’année 2017, est soumise à l’accord des organes de réglementations compétents et des autorités de la concurrence.

Cet investissement intervient après deux échecs successifs du groupe français qui avait soumis une première offre au britannique en 2015, puis un an plus tard en vain, Aveva ayant interrompu les discussions sans donner d’explications.

Pour Schneider Electric, il s’agit de la deuxième grosse acquisition d’importance en quelques mois après celle d’Asco Power Technologies aux Etats-Unis, un spécialiste de la gestion de l’alimentation électrique pour les bâtiments critiques, annoncée en juillet pour 1,07 milliard d’euros.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X