Energie

Schneider Electric : l’avenir passe par les objets connectés

Mots clés : Entreprise du BTP - Industriels du BTP - Innovations

« Vivre et travailler en 2030 », c’était le thème de la journée dédiée à l’innovation organisée par Schneider Electric début avril à Paris. Jean-Pascal Tricoire, le P-DG du groupe français, a présenté les grandes orientations pour les années à venir. Collecte de données, stockage, autoconsommation, micro-réseaux… Autant de sujets abordés qui, de plus en plus, s’éloignent des projections futuristes pour se rapprocher du quotidien.

Pantalon anthracite, col roulé noir, micro-oreillette, Jean-Pascal Tricoire arpente la scène de l’« Innovation Summit » de Schneider Electric devant une salle comble. « Il y a de la vie là où il y a de l’énergie, et elle se doit d’être connectée », scande-t-il en anglais.
« Connecté », c’est le maître-mot de l’Internet des objets dont Schneider Electric se veut le leader. « Dans les cinq prochaines années, cinquante fois plus d’objets que de personnes vont être connectés à Internet, rappelle le p-dg, c’est un immense potentiel d’efficacité énergétique. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X