Paysage

Salon Galabau : le pari allemand de deux fournisseurs du paysage

Mots clés : Aménagements extérieurs

Un nombre croissant de fabricants français répond présent au plus grand salon mondial des espaces verts : Galabau. Deux d’entre eux sont déjà entrés en phase de préparation au rendez-vous biennal de Nuremberg (Bavière), dont la prochaine édition aura lieu du 14 au 17 septembre 2016.

« En avance sur la France dans l’entretien des espaces verts sans produits phytosanitaires, l’Allemagne cherche des solutions écologiques et fiables ». Jean-Pierre Barre, fondateur et dirigeant d’Oeliatec implantée dans la périphérie rennaise, s’appuie sur cette analyse pour proposer au marché allemand sa gamme phare : des machines de désherbage à eau chaude de récupération, fonctionnant avec traction électrique. En France où elle a décroché le premier prix de l’innovation pour son modèle Mollen, à l’édition 2014 de Salonvert, l’entreprise de 10 salariés a déjà placé 400 de ces machines. Malgré leur 118 600 m2, les halls d’expositions de Galabau n’effraient pas la PME qui pèse 1,3 millions d’euros de chiffre d’affaires : « Le regroupement par spécialités facilite les contacts », estime Jean-Pierre Barre, après sa première expérience en 2014.

 

Persévérer

 

« La clientèle allemande se caractérise par des acheteurs près de leur sou, qui imposent un travail de longue haleine », estime de son côté Gilles Leconte, dirigeant de CNSE, implanté dans la région lyonnaise. Ce spécialiste des abris de chantier roulants prend l’Allemagne à contrepied : « Les bungalow fixes occupent 95 % du marché. Nous arrivons avec une offre différente sur le créneau du moyen et haut de gamme », précise l’entrepreneur. Pour compléter sa présence sur les salons du BTP et à Galabau, CNSE a franchi le cap d’une implantation permanente, animée à Stuttgart par un volontaire international en entreprise choisi pour son bilinguisme. 

 

Marché porteur

 

Ces deux exemples donnent corps à la campagne de séduction menée en direction de l’hexagone par la foire de Nuremberg et la fédération allemande des entreprises de travaux paysagers (BGL) : les deux organisateurs de Galabau s’appuient sur Profield Events, organisateur de Salonvert – un des rendez-vous majeurs de la filière paysage dans l’hexagone – pour renforcer la présence française à Nuremberg. En 2014, cette participation a plafonné à 300 personnes, parmi les 66563 visiteurs recensés. « Entre 2012 et 2014, le nombre d’exposants français a connu une croissance de 50 %, ce qui représente une quinzaine d’entreprises », précise Stefan Dittrich, directeur des salons de la foire de Nuremberg. En croissance constante depuis 30 ans, les 6,84 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulés en 2014 par les 3513 membres de la BGL constituent un argument puissant. Même les pépiniéristes, souvent en posture défensive face au poids des importations allemandes, commencent à y croire : des discussions en cours pourraient déboucher sur leur présence à Galabau 2016.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X