Chantiers

Saint-Gobain, une tour cristalline au cœur de La Défense

Mots clés : Industriels du BTP

La pose de la première pierre de la Tour Saint-Gobain, le 19 avril, inscrit une nouvelle page dans l’histoire de La Défense. L’agence Valode & Pistre a imaginé un immeuble translucide, culminant à 165 m, semblant se jouer des lois de l’apesanteur. A sa livraison, mi-2019, il accueillera le siège social de Saint-Gobain.

«Savez-vous que l’histoire de Saint-Gobain commence à Versailles, à la Galerie des Glaces ?». Denis Valode, l’un des architectes du projet, a manifestement été habité par le passé de l’entreprise, mais surtout par les possibilités qu’apporte le matériau: les reflets du verre, le jeu de transparence, de finesse et de passage entre les espaces dedans et dehors. «Aujourd’hui Saint-Gobain se réalise davantage autour de l’environnement, de l’isolation, mais nous avons pensé cette tour, qui sera le siège de l’entreprise, en rappel à son savoir-faire historique», indique l’architecte. Culminant à 165 m (44 niveaux, 49 000 m2 de surface de plancher), entièrement en verre et conjuguant des effets de lévitations et de surplombs assumés, l’immeuble de grande hauteur (IGH) sera, selon Denis Valode, «un monument dans la ville, une grande sculpture urbaine».

 

Une tour ouverte et accessible

 

Implantée en lieu et place de la tour Iris (15 800 m2, démolie entre octobre 2015 et janvier 2017) en bordure nord du boulevard circulaire sur Courbevoie, la future Tour Saint-Gobain, développée par Generali, bénéficie d’un emplacement idéal avec un accès direct depuis ledit boulevard, qui sera requalifié en voie urbaine par l’Epadesa (Etablissement public d’aménagement La Défense Seine Arche). A terme, son rez-de-chaussée accueillera des commerces de type restauration. Elle bénéficiera d’un second accès direct depuis les parkings souterrains de l’ancienne tour Iris. Enfin son hall principal sera situé au niveau de la dalle de La Défense.

 

Sculpture de verre en lévitation

 

La tour n’est ni linéaire, ni monolithique. Elle sera constituée de trois blocs accrochés les uns aux autres et de forme rhomboédrique (proche d’un cristal de calcite), sans aucune toiture horizontale. Le fût principal, abritant l’essentiel des services et bureaux, s’élancera d’un seul jet, sur 120 mètres. Surtout, afin d’accentuer l’effet de légèreté, le socle de la tour abritant la vaste entrée principale côté parvis, sera comme évidé, laissant apparaître les poteaux porteurs sur une grande profondeur, grâce à des façades en verre totalement transparent. Grâce au même jeu de poteaux porteurs apparents et de façades très translucides, un petit rhomboèdre de trois niveaux, semblera comme suspendu à la façade sud du fût principal. Il abritera un showroom de 350 m2 dédié aux produits Saint-Gobain, et, à son dernier niveau, une large serre semi-ouverte.

 

Une faille végétale

 

C’est d’ailleurs l’autre marqueur fort de la tour: la végétation installée sur des terrasses «double hauteur» et en partie ouvertes, constituera une faille de nature sur toute la verticalité de la face sud de l’IGH. Ce jeu de transparence entre verre et végétal sera exacerbé au sommet, dans le dernier rhomboèdre d’une quarantaine de mètres de hauteur posé sur le fût avec un léger porte-à-faux de 5 mètres. L’illusion de légèreté sera créée par le système constructif de l’espace de réception, appelé l’espace «ciel»: des structures métalliques poteaux-poutres avec des avancées haubanées sur lesquelles seront suspendues les façades de verre. Par ailleurs, plus de la moitié de ce volume plein ciel sera en fait une vaste serre, abritant arbres et végétation, renforçant l’effet de transparence et de lévitation.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage: SCI Iris La Défense (Groupe Generali).

AMO: Hines France.

Promoteur: Adim Paris Ile-de-France, filiale de Vinci Construction France.

Utilisateur: Saint-Gobain.

Maître d’œuvre: Valode & Pistre architectes; Terrell (structure), Arcora (façades) et Artelia, lots techniques, BET.

Entreprise générale: Bateg, filiale de Vinci Construction France.

Calendrier: démarrage du chantier, mai 2O16; début de la pose de la façade, novembre 2O17; fin du gros œuvre, septembre 2O18; livraison, mi-2O19.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X