Industrie/Négoce

Saint-Gobain : Pierre-André de Chalendar en route vers un nouveau mandat de PDG

Mots clés : Etat et collectivités locales - Industriels du BTP - Produits et matériaux - Réseau routier

Le conseil d’administration du géant des matériaux de construction proposera la reconduction du mandat de l’actuel PDG, lors de l’assemblée générale du 7 juin prochain.

Pierre-André de Chalendar devrait se succéder à lui-même au poste de PDG de Saint-Gobain. Le conseil d’administration du géant des matériaux de construction a en effet annoncé dans un communiqué sa décision, à l’unanimité, « de proposer le renouvellement du mandat d’administrateur de Pierre-André de Chalendar et, si l’assemblée générale des actionnaires du 7 juin 2018 renouvelle ce mandat, son l’intention de le nommer à nouveau président du conseil d’administration et directeur général du groupe ».

Bref, celui qui, à 59 ans, occupe les fonctions de directeur général du groupe depuis 2007, puis de PDG depuis 2010, date à laquelle il avait succédé à l’emblématique Jean-Louis Beffa, a toutes les chances de rempiler pour un nouveau bail de quatre ans.

 

Mutation

 

Une reconduction qui s’opère dans un contexte de mutation accélérée pour Saint-Gobain, qui veut se positionner comme le leader incontesté du confort sous toutes ses formes dans l’habitat.

La conjoncture, d’abord, s’améliore. Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe, présent dans 67 pays, a annoncé un chiffre d’affaires de 30,57 Mds € (contre 29,3 Mds € sur la même période en 2016). La croissance est de retour, malgré l’environnement plus inflationniste des coûts des matières premières et de l’énergie.

 

Rachats à la chaîne

 

Saint-Gobain, ensuite, confirme son appétit pour la croissance externe -malgré ses tentatives toujours vaines de racheter le géant suisse Sika depuis 2015– en ayant avalé plus de 20 entreprises dans plusieurs pays depuis le début de l’année. Enfin, le groupe, lancé dans une ambitieuse politique de digitalisation, veut se rapprocher des consommateurs finaux via l’ensemble des nouveaux canaux, à l’image de sa plateforme d’intermédiation Homly You.

Lors du dernier salon Batimat, Pierre-André de Chalendar avait répété le message : « le numérique transforme la chaîne de décision dans la construction. Ce n’est plus celui à qui on vend [le professionnel] qui décide », mais le particulier ou l’occupant de l’immeuble, devenu un prescripteur averti. Ce chantier mobilise l’ensemble des marques industrielles du groupe (Placo, Weber…), ainsi que son pôle de distribution professionnelle (Point.P, Cedeo…).

Le conseil d’administration de Saint-Gobain a d’ailleurs annoncé la nomination d’un nouvel administrateur indépendant : Dominique Leroy CEO de Proximus, un opérateur télécoms belge coté, qui est aussi une future administrateur indépendant au conseil de surveillance du distributeur Ahold Delhaize. « Elle apportera notamment au conseil d’administration de Saint-Gobain son expérience de dirigeante étrangère d’un groupe coté et ses connaissances opérationnelles, tant du monde de la distribution qu’en matière de transformation digitale », souligne le groupe. Le cap est clair.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X