Réalisations

Sagrada Familia : 100 universitaires contre un projet de tunnel

Plus de 100 universitaires espagnols ont manifesté leur opposition à un projet controversé de tunnel ferroviaire passant à Barcelone sous le chef d’oeuvre inachevé de Gaudi, la Sagrada Familia, a annoncé mercredi l’architecte en chef de ce bâtiment.
« Nous avons les signatures de plus de 100 professeurs d’université disant que (ce tunnel, ndlr) ne doit pas se faire », a indiqué lors d’une conférence de presse à Madrid, Jordi Bonet i Armengol, l’architecte qui supervise l’achèvement des travaux de cet édifice religieux en construction depuis 1882.

Un projet de tunnel pour une nouvelle ligne de train à grande vitesse, prévoit de passer sous ce vaste « temple expiatoire » culminant avec ses hautes flêches à 170 mètres de hauteur qui, avec 2,5 millions de touristes par an, est l’édifice le plus visité d’Espagne.
Une nouvelle ligne doit relier à terme la gare barcelonaise de Sants – où une liaison à grande vitesse avec Madrid est en voie d’achèvement -, avec le réseau français de TGV via Gérone.
Bien que passant à plusieurs dizaines de mètres sous terre, sous le niveau de la mer et à l’aplomb d’une extrémité du bâtiment, ce tunnel pourrait mettre à risque la Sagrada Familia.

L’architecte craint que le tunnel n’entraîne des « vibrations », des « craquelures » dans les voûtes ou encore une « instabilité du terrain ».
« Nous espérons que le sens commun barrera la route à cette entreprise périlleuse » a encore commenté M. Bonet.
De son côté le président du consortium chargé de la construction de la Sagrada Familia, Joan Rigol i Roig, a souligné qu’il existait des « alternatives » à ce tracé.
« On doit éviter que ce projet se fasse sous la Sagrada Familia pour éviter toute prise de risque », a-t-il souligné. Si le projet venait à se confirmer, « des poursuites judiciaires seront engagées », a mis en garde M. Rigol.

Le tunnel n’est encore qu’à l’état de projet, ne dispose encore d’aucun calendrier et n’a pas reçu le feu vert du ministère des Infrastructures, a souligne de son côté l’Adif, société publique en charge des travaux d’infrastructures ferroviaires en Espagne.

d’après AFP

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X