Entreprises de BTP

Rudy Ricciotti et Pascal Delrue dialoguent avec les artisans de la Capeb

Mots clés : Architecte - Artisanat - Béton - Produits et matériaux

Les 25, 26 et 27 juin derniers, la Capeb tenait à Marseille ses Journées professionnelles de la construction. Parmi les nombreux ateliers, deux rencontres entre les artisans et un architecte, autour du béton et de la pierre naturelle.

Rudy Ricciotti, prince de la Canebière. C’est en terrain familier que l’architecte est venu à la rencontre des maçons de la Capeb, à l’occasion des Journées professionnelles de la construction organisées en fin de semaine dernière à Marseille. Dans la ville du Mucem, la réalisation la plus emblématique de Ricciotti, l’architecte a déclaré sa flamme aux artisans et au matériau béton. Fils de maçon et ingénieur de formation, Ricciotti a balayé ses dernières réalisations en expliquant la place que prend le béton dans son œuvre et la recherche esthétique et technique qu’il conduit pour atteindre l’effet voulu. N’oubliant pas de saluer le travail des entreprises qui l’épaulent, et qui traduisent en gestes son imagination d’architecte.

 

Pascal Delrue, un architecte de la pierre naturelle

 

Un peu plus tôt dans la journée, maçons et tailleurs de pierre de la Capeb avaient accueilli Pascal Delrue. Cet architecte installé à Toul (Meurthe-et-Moselle) est progressivement devenu un spécialiste de la pierre naturelle, d’abord rapportée en façade puis massive. Présentant une réalisation de douze logements sociaux en pierre naturelle à Verdun, Pascal Delrue a raconté son combat pour construire en pierre : convaincre le maître d’ouvrage, trouver la carrière, maîtriser les coûts.

Ce dernier point constitue le cœur de sa démarche : économiser sur certains postes pour parvenir à imposer la pierre dans l’enveloppe budgétaire initiale. Une quête qui s’est traduite sur le chantier de Verdun l’utilisation de blocs béton en partie haute des murs. Enduits dans une teinte gris bleutée, ils répondent esthétiquement à l’aspect de la pierre calcaire. Une illustration du pouvoir de la volonté, Pascal Delrue inscrivant sa démarche comme un acte de résistance aux solutions constructives toutes faites, avec le souci de s’inscrire dans la tradition du cadre bâti, très largement en pierre naturelle.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X