Energie

RTE engage 1,4 milliard d’investissement en faveur de la transition énergétique

Mots clés : Electricité - Travaux publics

La région Auvergne – Rhône-Alpes connaît d’importants chantiers électriques: nouvelle ligne, sécurisation du réseau, raccordement, etc. et les investissements conduits par RTE entre 2016 et 2020 devraient donner du souffle au secteur des travaux publics.

En 2015, RTE a investi près de 205 millions d’euros pour développer son réseau. Entre 2016 et 2020, c’est 1,4 milliard qui sera injecté pour renforcer, sécuriser ou raccorder de nouvelles installations. «Le moteur de notre développement est lié à la transition énergétique», souligne Frédéric Dohet, délégué régional. A l’instar du projet de raccordement des nouveaux postes de transformation qui permettront de transporter l’électricité éolienne produite dans le sud du massif central dans les environs de Brioude, Saint-Flour et dans la Montagne Bourbonnaise. Autre chantier majeur dans le domaine des énergies renouvelables: le raccordement de la nouvelle centrale hydraulique de Gavet. Les travaux qui ont débuté en 2013 et qui s’achèveront mi-2017 consistent à créer deux lignes 63 000 volts depuis la centrale hydraulique en direction des postes électriques de Péage de Vizille et de Livet et Gavet.

 

Développer la production «verte»

 

En Auvergne – Rhône-Alpes, la production d’électricité est deux fois plus importante que la consommation. Une production fortement marquée par la prédominance du nucléaire. En effet, les quatre centrales nucléaires de la région Auvergne – Rhône-Alpes représentent 21% du parc nucléaire national et assurent les trois quarts de la production d’électricité de la région.

Côté énergies renouvelables, l’évolution du parc progresse; en 2015, le solaire a enregistré une progression de 11%, les bioénergies de 14% et l’éolien de 7%. De son côté l’hydraulique reste stable. Avec 11 570 MW, la région Auvergne – Rhône-Alpes dispose de plus grand parc hydraulique de France et détient 46% des capacités nationales sur son territoire.

Aujourd’hui, les filières renouvelables représentent le quart de la production et couvrent 38,5% de la consommation d’électricité de la région.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X