Aménagement

Rome prépare son « Louvre »

La capitale italienne va aménager un vaste complexe de 60.000 m2 composé des sites des Forums, du Colisée et du Capitole enrichis de nouveaux musées et collections, concentration de l’histoire de la cité éternelle qui se veut un « Louvre » à l’italienne.

« Nous allons libérer d’importants édifices pour les rendre à la vie archéologique et culturelle de la ville », explique jeudi dans les journaux le maire de Rome Walter Veltroni, au lendemain de la validation par son équipe du projet « Grande Campidoglio », que les quotidiens ont rebaptisé le « nouveau Louvre ». « Les sites et les monuments concernés couvriront une surface totale de 61.250 m2, alors que le Louvre à Paris en comprend 70.000 », résume Walter Veltroni. Dans un périmètre compris entre le Circo Massimo, le Colisée, les Forums impériaux et la colline capitoline, soit le coeur historique de la ville, quelque sept bâtiments seront soit ouverts ou rouverts au public, soit réorganisées pour accueillir de nouveaux musées et collections.

Première étape de l’initiative, la délocalisation, cet été, de près de 5.000 employés de la mairie de Rome basés près du Circo Massimo. Le bâtiment libéré accueillera le musée de la civilisation romaine qui se trouvait jusqu’à présent dans un quartier éloigné du centre historique de la ville. Non loin de là, le site des marchés de Trajan, en travaux depuis des années, rouvrira au public en octobre, enrichi d’un musée des Forums impériaux qui présentera des objets issus de fouilles actuellement entassés dans les réserves. Le Palais et la Villa Rivaldi, situés à l’intérieur des Forums impériaux, seront ouverts au public et deviendront un musée qui accueillera des collections de statues et sculptures antiques.

En 2006, les musées et les sites archéologiques italiens ont enregistré une augmentation de leurs entrées, respectivement de 4,4% et de 11%. Près de trois millions de personnes ont ainsi visité en 2006 les Forums impériaux de Rome, et 1,81 million le site de Pompéi (sud), selon la fédération Federculture.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X