Aménagement

Roger Karoutchi veut un report du vote du SDRIF

Le secrétaire d’Etat, chef de file de l’opposition au conseil régional d’Ile-de-France, juge « inacceptable » en l’état le projet de schéma directeur francilien dont le vote est prévu le 25 septembre.

Le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) sera-t-il voté le 25 septembre comme prévu? Sans doute. Mais pour l’instant, Roger Karoutchi, candidat à la candidature UMP pour les régionales de 2010 et chef de file de l’opposition au Conseil Régional, se démène. Son but : obtenir un report du vote. Avec les autres poids lourds franciliens du gouvernement, Christine Lagarde, Rachida Dati, Valérie Pécresse (également candidate à la candidature), Christine Boutin, Christine Albanel, Nathalie Kosciusko-Morizet, Rama Yade, Anne-Marie Idrac, Christian Blanc mais aussi le président du conseil général des Hauts de Seine Patrick Devedjian, le secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement a décidé de demander à l’exécutif régional « de ne pas examiner le schéma directeur en septembre, afin de le modifier en concertation avec l’Etat pour le rendre compatible avec l’ambition de développement d’une région capitale ».

Considérations partisanes
Selon M. Karoutchi, le texte actuel – qui a reçu le feu vert d’une commission d’enquête publique indépendante – est « inacceptable » car « il comporte toujours des considérations politiques partisanes » telles qu’une « augmentation de la pression fiscale sur les entreprises » et des « sanctions contre les villes n’ayant pas 30% de logements sociaux ». Autant d’aspects qui font que, selon lui, le SDRIF actuel ne « répond pas aux ambitions de développement de la région capitale en terme de croissance et de création d’emplois » et « maintient la volonté de la région de mise sous tutelle des communes et des départements ». »En cas de refus », Roger Karoutchi entend proposer au groupe qu’il préside à la région de « voter contre ». Le SDRIF, qui concerne l’ensemble de la politique d’aménagement de la région à l’horizon 2030, est mis en oeuvre par un décret qui doit in fine être signé en Conseil d’Etat.

Adrien Pouthier avec AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X