Quartier

Risque de déclassement du Mont-Saint-Michel ?

La Fédération environnement durable (FED), opposée à l’énergie éolienne, évoque un «risque de déclassement» du site du Mont-Saint-Michel par l’Unesco si l’Etat n’apporte pas des précisions sur un projet éolien qu’il a validé à Argouges (Manche), dans les terres.

Accordé en 2007 par la préfecture de la Manche, ce permis de construire porte sur trois éoliennes d’une centaine de mètres de haut à quelque 15 km à l’intérieur des terres par rapport au Mont. Leur construction n’a pas commencé. En août, lors de sa session annuelle à Brasilia, le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco s’est déclaré «préoccupé par l’impact potentiel des éoliennes sur le cadre paysager» du Mont-Saint-Michel et a donné à la France jusqu’au 1er février 2011 pour lui fournir un rapport détaillé. L’Unesco demande notamment les «détails des évaluations d’impact qui ont été réalisées» ainsi que des «informations complètes» sur les «projets approuvés et ceux en instance d’approbation». La
préfecture de la Manche n’a pas souhaité s’exprimer dans l’immédiat sur ce dossier. La FED a été déboutée en première instance et en appel dans sa procédure contre le projet d’Argouges devant la justice administrative. En février 2010, la préfecture d’Ille-et-Vilaine avait refusé trois permis de construire pour des projets éoliens onshore bordant le Mont-Saint-Michel, au motif qu’ils seraient «dans le champ de covisibilité» du site.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X